Welcome in London ! Le majordome vous y accueil.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les plaisirs de la vie.. Dont il ne faut pas abuser. [Pv Lau]

Aller en bas 
AuteurMessage
Nastasia Baranovski

avatar

Messages : 121
Date d'inscription : 02/08/2011
Age : 26
Localisation : Dépêche des Shinigamis... C'est quoi tout ces dossiers ? èé

Feuille de personnage
Nom & Prénom: Nastasia Sergueïevna Baranovski
Votre âge: Un peu plus de 100 ans...
Votre rang dans la société: Tutrice de la Duchesse Shadow

MessageSujet: Les plaisirs de la vie.. Dont il ne faut pas abuser. [Pv Lau]   Ven 4 Nov - 23:22

Contradiction in me…

Cette sensation de bien-être… Pourtant liée à cette autre sensation si différente, celle de l'auto-desctuction. Pourquoi donc une chose aussi toxique pour le corps et l'esprit avait-elle le pouvoir d'apporter aux gens cette fausse paix intérieure, cette béatitude de l'âme alliée à l'inertie du cops. Les soucis quotidiens, le stress… La douleur même, tout cela devenait absent et bien lointain à ce que pouvait ressentir ces personnes qui se laissaient tenter par ce doux poison. Plus rien ne semblait exister, plus rien n'avait d'importance capitale comme avant, tous ce qui comptait, c'était de prolonger cet état de transe. Avoir une seule et unique pensée claire constituait un véritable calvaire, mieux valait ne pas lutter… Ne plus lutter… Plus jamais. Cela était si doux, si complaisant de se laisser porter dans un rêve éveillé tandis que la vie poursuivait son cours sans qu'on y prenne garde. Au dessus se trouvait Londres, ses rues animées, ses habitants qui vaquaient à leurs occupations diverses et variées, en d'autres mots, la vie tout simplement. Mais cela importait peu, dans ce lieu sombre et souterrain rien ne comptait pour les personnes présentes, si ce n'était la fumée qui s'élevait dans l'air et donnait à l'atmosphère toute sa saveur. Une saveur qui aurait donnée la nausée ou déclenchée ou une quinte de toux à quelques pauvres âmes non initiées à ce plaisir, mais pour ceux qui en avaient pris l'habitude, cette saveur était tout bonnement addictive et enjôleuse. Pour ceux qui le désiraient, cet endroit avait des airs de paradis terrestre, il suffisait de se laisser aller et d'oublier tout le reste. Que pouvait-il y avoir de bien intéressant tout autour de toute manière ? Absolument rien d'après la jeune femme allongée dans un recoin de la fumerie, d'ailleurs, elle n'avait pas vraiment conscience du fait qu'il y avait quelque chose à plus d'un mètre cinquante d'elle. Des objets, des personnes… Elle n'y prêtait pas vraiment attention. Tous ce qui l'interpellait parfois, c'était la jeune chinoise qui s'approchait régulièrement pour remettre un peu d'Opium dans la pipe à côté d'elle ou juste pour vérifier qu'elle respirait toujours. Comme si la drogue pouvait abattre une femme comme elle, la mettre dans un sale état à cause d'une trop forte dose certainement, mais la tuer, c'était impossible. Son espèce était bien plus résistante que cela et heureusement d'ailleurs.

Qu'elle femme normale aurait pu supporter cette débauche d'opiacé ? Oh, très peu ayant son gabarit certainement, mais la Shinigami était certaine de ne pas voir son état altéré à long thermes malgré tous ce qu'elle pourrait bien faire, c'était un avantage non négligeable il faut bien l'avouer. Mais en attendant, le moins que l'on puisse dire c'est qu'elle ne rendait pas hommage à sa fonction de faucheuse d'âme. Elle si sérieuse dans son travail, si respectée parmi les siens se trouvait pourtant dans un lieu aussi mal fréquenté qu'une fumerie d'Opium, se laissant aller à la drogue comme une vulgaire humaine. Et après ? Aucune loi ne lui interdisait qu'elle sache, du moment qu'elle n'était pas en service, elle avait presque une entière liberté sur elle-même, ce qui était déjà beaucoup. Depuis combien de temps était-elle ici ? Comment la tutrice de la duchesse Shadow avait-elle pu se retrouver dans un tel lieu ? A toute ces questions, il y avait très certainement une réponse, mais se souvenir de celle-ci demandait un effort bien trop grand à la jeune femme qui n'en avait ni le courage, ni même l'envie. Qu'importe ce qui l'avait amenée ici puisqu'à présent il y était et s'y trouvait fort bien. Installée sur des coussins confortables, Nastasia n'avait plus aucune volonté de se lever ou de rentrer chez elle, céder à sa fatigue semblait être son seul but. Mais peu importe combien de temps elle resterait allongée là, tant qu'elle fumerait, elle resterait épuisée, c'était un cercle vicieux. Malheureusement le désir d'en sortir était pour l'instant absent de chez Nastasia. Sa respiration était faible, mais soulevait tout de même sa poitrine à un rythme assez régulier pour que cela ne soit pas inquiétant, son teint quand à lui était plus pâle encore que d'habitude, collant plus que jamais à sa fonction de faucheuse d'âme censée suivre la mort où qu'elle aille. Chaque mouvement qui pouvait être évité ne manquait pas de l'être, quand à ceux essentiels qui consistaient uniquement à se pencher pour reprendre une bouffée d'Opium, ils étaient exécutés avec une grande lenteur. Voilà le petit manège léthargique dans lequel était engagée la jeune femme depuis presque deux jours. Cela ne semblait pas la déranger le moins du monde, au contraire, on ne lui avait pas autant fichu la paix depuis bien des années. Tous ces bureaucrates à son travail n'en avaient jamais assez de travailler eux…

Travail… Ce mot lui rappelait vaguement quelque chose maintenant qu'il lui passait pas l'esprit. Par miracle elle avait enfin réussit à l'oublier ce mot si vulgaire et répugnant ! Mais lorsqu'elle se tourna un peu sur le côté pour s'installer plus confortablement, elle sentie sous elle un objet rigide qu'elle mit un certain temps à identifier, même après avoir placée le dit objet juste sous son nez, comme son livre des morts programmées. Un objet bien pratique, utile… Et surtout indispensable à tout bon employé de la dépêche des Shinigami. Mais en plus de cela, il s'agissait d'un accessoire qu'elle ne prenait la peine d'emporter avec elle que lorsqu'elle devait s'en servir, donc lorsqu'elle avait du travail… Après avoir fait beaucoup d'effort pour arriver à la déduction on ne peut plus logique qu'était " Si j'ai cet objet avec moi, c'est que j'ai forcément du travail ", il fallut un peu plus de quinze secondes d'assimilation à Nastasia pour se rendre compte… Eh bien qu'elle avait du travail ! Temps de réaction excessivement long pour une femme intelligente comme elle certes, mais sous l'effet de l'Opium, il ne fallait pas espérer mieux de sa part. La bêtise pouvait apparemment toucher n'importe quel être sur cette terre et ce sans distinction aucune, quel malheur. En tout cas, après avoir fait cette découverte, ou plutôt après s'être rappelée tardivement qu'elle était censée travailler, Nastasia ne se montra pas si paniquée qu'elle aurait du l'être. Encore une fois il fallait remercier la drogue qui l'avait rendu si apathique, bien qu'en temps normal elle n'était déjà pas bien vive physiquement parlant. Cela dit, elle aurait tout de même dû se faire du souci, chercher à tout prix à se souvenir de ce qu'elle devait faire et où, mais dans son esprit de droguée, aucun problème majeur ne semblait être survenu subitement. C'est donc très calmement que la Shinigami se redressa aussi bien qu'elle put pour s'assoire sur le petit banc matelassé de la taille d'une personne adulte. Une fois plus ou moins stabilisée dans cette position, elle ouvrit devant elle le petit carnet noir pour regarder ce qui y était inscrit ce jour là.

Ce jour là… Aujourd'hui… C'était bien beau tout cela, mais encore fallait-il savoir quel jour nous étions. Ce dont il fallait bien l'avouer, la Shinigami n'avait qu'une très vague idée. Elle se décida donc à ouvrir le carnet à la dernière page où il y avait quelque chose à lire et tomba sur la mort programmée d'un certain Marcus Stanford, décédé d'une façon non déterminé dans une fumerie d'Opium… Celle où se trouvait Nastasia de toute évidence, à moins bien sur qu'elle est poussée l'anti-professionnalisme jusqu'à se tromper de fumerie, ce qui était tout de même un peu trop venant d'elle. La page indiquait le 5 Novembre de cette année, mais n'indiquait pas plus d'information à la Shinigami. Au moins elle savait ce qu'elle faisait ici à présent, ne lui restait plus qu'à déterminer… Si elle était en avance ou pile à l'heure pour son travail, car elle n'avait toujours pas retrouvée des idées claires en ce qui concernait la date d'aujourd'hui. Dépitée par son manque total de professionnalisme, la Shinigami referma le carnet et laissa échapper un soupir de lassitude. Il fallait qu'elle se réveille complètement, qu'elle fasse son travail, qu'elle… Non elle n'avait aucune envie de faire tout cela en fait, mais il le fallait bien, elle devait s'y contraindre. Pas vraiment éveillée, elle jetta un regard autour d'elle en espérant trouver un peu d'aide, un collègue qui serait venue l'aider peut-être, qui sait… Mais non, aucun Shinigami ne semblait s'être invité dans le coin. Il n'y avait que des humains dans cet endroit, dont un chinois qui passait justement près d'elle. Comme il semblait être la seule personne qui n'était pas sous l'effet de la drogue, enfin qui tenait encore debout en tout cas, elle l'interpella affin de lui demander un renseignement… Assez curieux il faut l'avouer.

" – Excusez-moi monsieur, pourriez vous me dire l'heure qu'il est ?... Et la date aussi, si possible… "

Demanda-t-elle d'un ton piteux. Et pourquoi pas la météo aussi, hein ? Jamais de sa vie elle n'aurait crut avoir à demander un renseignement si basique à un inconnu… Il faut croire qu'il y avait un début à toute chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://d-gray-man-eternity.forumactif.org/
Lau

avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 19/10/2011
Age : 21
Localisation : Londres

Feuille de personnage
Nom & Prénom: Lau
Votre âge: 27 ans et demi
Votre rang dans la société: Mafieux

MessageSujet: Re: Les plaisirs de la vie.. Dont il ne faut pas abuser. [Pv Lau]   Sam 5 Nov - 12:21

Tout était si calme. Si paisible. Si tranquille. Un voile de fumée foncée empêchait de voir à un mètre. Mais cela ne dérangeait en aucun cas le propriétaire. Lau avançait impassible dans l'allée. Cet endroit lui appartenait, et il savait ou tout se trouvait. Il déambulait lentement, évitant adroitement les obstacles sur son chemin. Il aimait bien la décoration des lieux. Ce n'était pas lui qui l'avait faite mais elle était tout à fait à son goût. Les murs étaient de couleur sombre, d'énormes éventails de couleurs y était accrochés, des statuettes importer directement de Chine était posé sur des socles un peu partout dans la pièce. La lumière était très diffuse, elle provenait seulement de lampions rouges accrochés au plafond.

Lau était fier de ce qu'il était. Un homme influent. Il sourit. Où plutôt, un homme craint. Il était le chef de la mafia chinoise depuis déjà quelques années. Il était le plus gros importateur d'opium ici bas et pour l'instant il s'en sortait bien. Jamais au grand jamais il avait cédé au plaisir de la drogue, à cet état de béatitude parfaite, à cette sensation de bien-être, comme si on était au septième ciel. Lau se l'imaginait bien, un petit nuage et des angelots flottant tout autour de soi. Il n'avait jamais vécu cette situation, mais à voir l'euphorie de ses clients toujours couchés sur des coussins, cela devait être merveilleux.

Son travail à lui ne consistait pas à être "stone" toute la journée mais à rendre les gens "stone". Il ne fallait pas que lui même devienne dépendant comme certain, cela serait difficile à gérer. Il se remémora un épisode fâcheux.

Un homme, un noble, venait tout les jours et était devenu très dépendant. Malheureusement il avait tout perdu et il n'avait plus un pound. Il était venu voir le trafiquant, et au nom de sa fidélité, il avait voulu de l'opium gratuit et l'autre n'avait pas voulu lui en donner. L'homme s'était finalement jeté dans la Tamise et on avait accusé Le chef de la mafia d'y être mêlé. Il avait eut des problèmes impossibles à résoudre, mais à force de soudoiement et d'autre méthode plus ou moins anglicane il avait réussi à faire classer l'affaire.

Il soupira.

On pouvait penser de sa fumerie que c'était un lieu de débauche. Personne ne pouvait empêcher les mauvaises langues de cracher leur venin. Le Maître des lieux s'en fichait, qu'ils pensent ce qu'ils veulent, mais il était sûr d'une seule chose. Il avait des clients réguliers. Beaucoup de clients, et surtout des bourgeois, voir des nobles. Depuis cet épisode fâcheux, il prenait garde à tous nouveaux clients. Il enquêtait personnellement sur eux et voyait s'ils représentaient un quelconque danger.

Justement, hier il avait joué les détectives et mené une investigation. Il avait remarqué une nouvelle cliente, une noble peut-être. Elle avait des yeux bleus, une peau très claire et des cheveux blancs argentés. Depuis qu'il avait mené son enquête il en savait plus:
Elle s'appelait Nastasia Sergueïevna Baranovski. Elle était la tutrice de la Duchesse argentés, personne ne savait avait avec exactitude son âge mais Lau lui donnait entre 25-35 ans. Elle élevait seule sa nièce et apparemment n'avait aucun antécédent judicaire, mais bon d'après le trafiquant, il savait qu'on pouvait falsifier beaucoup de choses en connaissant pas mal de gens et en ayant beaucoup d'argent, il avait de l'expérience dans ce domaine. D'origine russe, cette femme était arrivé en Angleterre pour un raison x ou y, sans doute par envie de nouveauté, et peut-être de chaleur ? Lau n'était jamais allé en Russie, mais il savait qu'il devait y faire très froid. Il n'avait pas appris grand chose d'autre. Elle n'était pas mariée, n'avait pas d'enfants, tous ses parents proches ou éloignés étaient morts sauf Mlle argentés

Voila ce qu'il savait et pour lui ce n'était pas assez. Cette femme était un mystère et il adorait les mystères...élucidés. Qu'à cela ne tienne. Il s'arrêta près de l'endroit ou était installé cette Nastasia. Il voulu parler mais elle le devança. D'une voix pâteuse elle lui dit:

" – Excusez-moi monsieur, pourriez vous me dire l'heure qu'il est ?... Et la date aussi, si possible… "

Lau était ébahi. L'heure? La date? Et pourquoi pas si c'était Noël? D'ailleurs, autre fait étrange, elle était là depuis deux jours, et vu sa consistance pour le moins fragile, elle devrait déjà être inconsciente. Il répondit tout de même à ces questions.

"-Je crois qu'il est un peu plus de 13h, et nous devons être le 5 novembre."

Qui donc pouvait être cette femme étrange? Pourquoi lui demandait-elle un renseignement pareil ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nastasia Baranovski

avatar

Messages : 121
Date d'inscription : 02/08/2011
Age : 26
Localisation : Dépêche des Shinigamis... C'est quoi tout ces dossiers ? èé

Feuille de personnage
Nom & Prénom: Nastasia Sergueïevna Baranovski
Votre âge: Un peu plus de 100 ans...
Votre rang dans la société: Tutrice de la Duchesse Shadow

MessageSujet: Re: Les plaisirs de la vie.. Dont il ne faut pas abuser. [Pv Lau]   Dim 6 Nov - 18:46

S'il fallait nommée le Shinigami qui faisait le moins honneur à sa profession, le gagnant toute catégorie serait sans nul doute... Grell Sutcliff. Enfin, non… Pour être tout à fait juste, il faudrait dire qu'il gagnerait le prix à tous les coups si aujourd'hui, Nastasia Baranovski n'avait pas décidée de lui piquer son titre. Cette " chose rouge " comme l'appelait la russe n'était pourtant pas si simple à battre avec son mépris total du règlement des Shinigamis, que cela soit pour les articles simples concernant des choses basiques tel que ne pas divulguer sa nature aux humains ou bien… Ne pas assassiner des gens tout simplement. Même son code vestimentaire ne collait pas toujours à celui d'un bon bureaucrate de Shinigami, enfin bon, c'était un original comme ont dit et rien ne semblait pouvoir être fait contre cela. Sans pour autant le rattraper pourtant, la jeune femme semblait suivre son chemin sur la voie de la débauche et ne se montrait pas si irréprochable que d'habitude. Elle avait pourtant décidée de ne plus rien faire qui soit contraire à l'étique depuis sa désastreuse mission dans son pays natal il y a de cela presque un siècle… Mais aller savoir pourquoi, son goût de l'interdit ou bien son dégoût de l'ennui la poussait toujours à s'écarter du droit chemin. Bien qu'elle n'est commise aucune erreur irréparable, du moins elle l'espérait car ses souvenirs étaient légèrement embrouillés par la drogue en ce moment, elle ne s'était pas non plus conduite de façon irréprochable et professionnelle apparemment. Chose au combien pardonnable pour certain, mais qui passerait excessivement mal auprès de son superviseur, un homme qui n'était jamais satisfait il faut bien l'avouer. Les règles, l'ordre… Tout cela n'était jamais assez bien appliqué à son goût à ce maniaque de la loi et il trouvait toujours quelque chose à redire sur n'importe quoi. D'ailleurs Nastasia n'avait pas le moindre souvenir de lui heureux, content ou juste en train de sourire. Pire qu'une machine !

Seulement voilà, Nastasia elle n'était pas une machine conçue dans le seul but d'exécuter son travail, loin de là. L'ennui mortel était son pire ennemi et pour aggraver cela, elle ne pouvait pas mourir d'ennuie… Ni de vieilliesse… Ni de rien d'humain apparemment, les Shinigamis étaient bien trop solide pour cela. Être condamnée à vivre très longtemps juste pour faire son travail n'était malheureusement pas une perceptive qui enchantait la faucheuse d'âme. Certains aiguayaient cette vie longue et terne en se mariant, en ayant des enfants ou faisaient tout autre chose d'un commun à pleurer qui leur donnaient l'impression de ne pas perdre leur temps, mais apparemment, tout cela n'était pas prévu pour Nastasia. Pour sa sœur oui, celle-la même qui avait mise sa jolie nièce Refia au monde, mais il faut croire que cela ne lui avait pas si bien réussit que cela puisqu'elle n'était désormais plus là. Tout comme le dit époux d'ailleurs. A croire que les filles Baranovski n'étaient pas faites pour une vie de famille heureuse et que s'y forcer raccourcissait grandement celle-ci. Si cela s'avérait véridique, la cadette des deux sœurs préférait rester vieille fille, cela lui convenait bien mieux que de subir le même sort que son aînée. La seule chose positive que Nastasia avait jamais voulu concéder au mariage de sa sœur, c'était bien évidemment Refia, le doux fruit de cette union ridicule qu'elle avait à présent le devoir et l'honneur d'éduquer comme sa fille. Ce qui était en fait assez simple puisque la dite jeune fille était déjà grande et assez indépendante… Quoi qu'il en soit, l'attitude de Nastasia qui la menait sans cesse à faire tous ce qu'il lui passait par la tête et à se crée des problèmes juste pour ne pas s'ennuyer venant très certainement du fait qu'elle ne pouvait jamais se contenter de faire comme tout à chacun. Voilà donc comment une Shinigami bien sous tout rapport et presque sans histoire pouvait se retrouver en train de fumer de l'opium dans une fumerie de Londres alors qu'elle avait été envoyée en mission deux jours plus tôt. Bizarrement, on pourrait presque appeler cela de la chance insolente, cette débauche de toxicomane n'avait pas réussit à mettre la jeune femme en retard dans ses horaires. Dire qu'il y avait des personnes qui faisaient toujours tout pour être à l'heure et n'y parvenait jamais et que la Shinigami qui ne faisait apparemment aucun effort si misérable soit-il y arrivait parfaitement elle… Le monde était injuste, on ne le dirait jamais assez.

Mais tant que ce n'était pas au tour de Nastasia de subir ce genre d'injustice, tout irait bien dans le meilleur des mondes pour elle. Ah que la vie était belle !... Ah moins que ce ne soit les effets de la drogue qui l'avait pratiquement assommé qui lui donnait cette effet là. Oui cela devait être quelque chose comme cela plutôt, car la jeune femme était d'un naturel assez pessimiste en général, mais si l'Opium avait un effet, le plus connu était sans nul doute l'allégresse. Suivit de l'incapacité de faire quoi que cela soit… Même si quelqu'un souhaitait vous poignarder, vous seriez toujours allongé là à rêver éveiller, un doux sourire sur les lèvres… Non la drogue était quelque chose de très mauvais en fait, qui annihilait totalement ce qu'il y avait de meilleur en chacun. Fort heureusement, Nastasia n'était pas certaine qu'il y ai encore quelque chose de bon qu'il fallait absolument garder dans son caractère blasé et lunatique, l'Opium ne devait donc pas l'avoir abîmé tant que cela en deux jours. De toute manière, ce n'était pas comme si la demoiselle était une droguée régulière ou de longue date. Certes, en Russie l'Opium était considéré comme moins nocif que l'alcool fort et donc très répandu et facile à se procurer (Le pire c'est que je n'invente rien, c'était dans une revue historique xD), mais la jeune femme avait été bien trop sage et bien trop occupée à l'époque pour en abuser. Ce qui n'était pas plus mal, il est vrai. Qu'est-ce qui avait bien put la pousser à en abuser aujourd'hui ? Aller savoir, elle-même n'en était pas bien certaine, mais elle aurait facilement penchée pour une occupation pour éviter l'ennui en attendant le client tout simplement. Eh puis, si elle avait attendu là pour récupérer l'âme de celui qui devait passer l'arme à gauche sans passer pour une cliente, elle aurait eu l'air suspecte non ?... Oui bon, c'était une excuse facile, mais elle n'avait pas mieux et ne comptait pas se fatiguer à en chercher une autre. Sauf si son superviseur le lui demandait bien entendu, la elle pourrait peut-être reconsidérer la question plus sérieusement. Mais il n'y avait aucune raison pour que ce type ramène ses chaussures trop bien cirées jusqu'ici… A moins que la Shinigami foire totalement son travail et ne récupère pas l'âme dans les temps bien sûr.

Pour se donner bonne conscience et se rassurer sur son hypothétique retard sur l'horaire, Nastasia s'était vite décidée à demander l'heure et la date à la première personne saine d'esprit qu'elle avait croisée. Et pour la croiser cette personne, elle n'eu même pas à quitter sa petite banquette si douillette, décidément cet endroit prenait vraiment des airs de paradis. Devant la jeune femme assise sur de confortables coussins ce tenait un homme d'environ vingt-cinq à trente ans (ou d'environ vingt-sept ans et demi –sbaf), d'origine asiatique… Certainement chinois compte tenu de ses vêtements et du fait que cet établissement n'était tenu que par des chinois justement… C'était précisément à cause de se genre de réflexion stupide que la jeune femme ne se faisait pas d'habitude qu'elle commençait à regretter la quantité de drogue prise, mais bon, les effets se dissipaient bien chez les humains, cela devrait donc prendre un peu moins de temps pour quelqu'un de son espèce… Elle l'espérait fortement. L'homme était donc brun, assez grand, enfin beaucoup plus qu'elle qui ne l'était pas du tout bien sûr, tout le contraire d'elle en somme ! Homme, humaine, grand, brun, contre elle, femme, Shinigami, petite, aux cheveux blanc malgré son apparence encore jeune. Leur seul point commun devait être qu'ils étaient deux étrangers à Londres. En tout cas le pauvre homme devait subir les questions idiote d'une russe pas au mieux de sa forme, qui ne se rappeler même pas la date. Cela dit, le jeune homme eu la politesse de lui répondre sans moquerie qu'il était un peu plus de treize heures et que nous étions le cinq novembre. Ce qui rassura en partie Nastasia qui était au moins sur de ne pas s'être trompée d'une journée. Quand à l'heure, elle n'était pas communiquée dans son carnet pour le moment, ce qui voulait signifier qu'elle était inconnue, donc encore à venir. Elle n'avait donc pas, encore, fichu en l'air son travail.

Lorsqu'elle eu tous les renseignements demandé grâce à cet homme qu'elle n'avait encore jamais vu, Nastasia laissa échapper un soupire de soulagement et jeta un coup d'œil à ce fichu carnet qu'elle ne pouvait pas consulter devant un humain et qu'elle maudissait pour son manque d'information. Il Ne lui restait plus qu'à trouver un certain Marcus Stanford et à attendre qu'il décède de son plein grès, ou pas, pour pouvoir rentrer tranquillement chez elle. En théorie tout cela était très simple, mais dans la pratique, trouver un homme qu'elle n'avait jamais vu dans un endroit qu'elle ne connaissait pas été un véritable chalenge. Mais la russe avait connue pire et n'allait pas se laisser abattre pour si peu. Elle rapporta donc bien vite son attention sur l'homme qui se tenait en face d'elle pour reprendre la discussion, qui avait commencée de façon assez bizarre il faut l'avouer.

" – Veuillez me pardonner, mes questions doivent vous paraître étrange et j'oublie mes bonnes manières. " Avoua-t-elle avec un sourire d'excuse avant de reprendre avec le peu d'énergie qu'elle possédait encore. " Je m'appelle Nastasia Baranovki, ravie de vous rencontrer. "

Sur ce, elle tendit à l'homme sa main droite, l'invitant ainsi à une poignée de main cordiale. La politesse comme l'entendaient les anglais aurait certainement voulu qu'elle se lève aussi, mais elle ne s'en sentait pas la force pour le moment et après deux jours passer allongée là à fumer, on pouvait comprendre pourquoi. Il ne fallait pas trop en demander à un corps si chétif et elle en était d'ailleurs à se poser la question sur comment elle aller faire pour récupérer la rétrospective de la vie de ce type… Alors qu'elle ne savait même pas où il se trouvait. Peut-être que l'homme qu'elle venait de rencontrer le savait lui, mais le peu de raison qu'il restait à la Shinigami lui disait que si elle posait une nouvelle question étrange tout de suite, il allait définitivement la prendre pour une folle, ce qui n'était pas le but recherché.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://d-gray-man-eternity.forumactif.org/
Lau

avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 19/10/2011
Age : 21
Localisation : Londres

Feuille de personnage
Nom & Prénom: Lau
Votre âge: 27 ans et demi
Votre rang dans la société: Mafieux

MessageSujet: Re: Les plaisirs de la vie.. Dont il ne faut pas abuser. [Pv Lau]   Jeu 10 Nov - 20:42

"Veuillez me pardonner, mes questions doivent vous paraître étrange et j'oublie mes bonnes manières. Je m'appelle Nastasia Baranovski, ravie de vous rencontrer. "

Lau fut surpris. Pas par la consonance de son nom, il savait qu'elle était russe, mais par le fait qu'elle se souvienne de qui elle était. Comment était-ce possible ?! Après deux jours à fumer de l'opium, elle ne devrait plus être consciente de quoi que se soit, et sûrment pas se souvenir de son nom !

Lui même avait déjà fait l'expérience. Il avait fumé plusieurs jours d’affiler, mais bien sûr, avant de se lancer dans le trafic d'opium à l'échelle de l'Angleterre et de devenir ce qu'il était. Il avait bien fallu qu'il ne soit qu'un dealer de seconde zone avant d'être le chef de la mafia chinoise à Londres et « goûter » la marchandise -mais ce n'est pas l'histoire qui nous intéresse, alors reprenons-
Cette expérience désastreuse ne lui avait pas beaucoup réussi. Il avait fait une bêtise plutôt malheureuse, dont les conséquences se ressentaient encore aujourd'hui. -Eh oui ce n'est pas tout les jours qu'on monte nu comme un ver sur le bateau d'un noble et qu'on coule ce même bateau- il avait donc très mauvaise réputation auprès de cette personne.

Bien sûr, Lau n'avait pas la réputation la plus flatteuse de tout le pays, mais un trafiquant d'opium déchiré, ça attire moyen la confiance des clients qu'un trafiquant de drogue maître de sa personne. Mais cette histoire avait sans doute été oubliée de tous et il espérait que plus personne n'y pensait. Elle ressortirait un jour ou l'autre mais pas pour l'instant. Sa fumerie était prospère malgré les quelques problèmes qu'il avait eut avec un chien très collant et il ne voulait pas qu'à cause d'une vieille histoire, son empire de la drogue s'écroule ! Hors de question !

Il soupira.

La femme étendue comme une loque sur le sol lui tendit la main avec un sourire de junkee. Lau sourit à son tour, tout en prenant soin de ne pas laisser paraître son amusement. Les drogués le faisaient bien rire avec leurs réactions lente et leurs sourires béats. Il se baissa et serra la main qu'elle lui tendait.
Lau n'avait pas l'habitude d'accueillir des femmes dans sa fumerie. Et encore moins des femmes nobles. Mais bon, les femmes étaient de plus en plus libres, alors pourquoi pas ! Cela rendait ses affaires plus fructueuses. On pouvait le dire, cela attirait aussi plus d'hommes, ils venaient, pour la plupart de ses nouveaux habitués, se rincer l'oeil. Alors si de jolie femme venait se droguer chez lui, et bien il ne s'en plaindrait certainement pas !

Il remarque alors un livre, partiellement caché par le coude de la femme. Il voulut le prendre mais se retint. Il fit signe à une chinoise qu'il venait d'engager, jeune, fraîche, souriante, à forte poitrine, juste comme il les aimait. Il lui demanda en faisant des signes de remettre de l'opium à la femme à côté de lui. Elle s'exécuta en silence. Lau avait communiqué en langage des signes car il ne voulait pas que la femme l'entende, il se doutait que même si son cerveau tournait au ralenti, elle saisirait le sens de ses paroles et sortirait de sa léthargie. Il s'approcha doucement de Nastasia et retira lentement et avec beaucoup de douceur le cahier en dessous du coude de celle-ci. Elle remua, mais il semblait qu'elle était toujours dans les vapes.
Lau ouvrit le livre et le feuilleta fébrilement. Le carnet ressemblait à un bingo book tout ce qu'il y avait de plus normal. Une femme aussi frêle, un assassin ? Bah, pourquoi pas après tout. Il tournait toujours les pages. Des enfilades de noms et à côté une date et un lieu, pour finir des croix dans toutes les cases.
Un détail attira son attention. Il n'y avait pas de croix en face d'un dénommé Marcus Stanford. Elle était sans doute la pour ça. Dans une colonne, en face du nom de Stanford était inscrit d'une écriture fine et soigneuse, fumerie d'opium, Londres. Lau recula imperceptiblement. Il avait déjà entendu le nom de l'homme inscrit dans le bingo book, il fit appel à sa mémoire afin de s'en souvenir correctement. Il se massa les tempes et continua à réfléchir.

Marcus Stanford...Marcus Stanford...Marcus Stanford... Pourquoi ce nom lui rappelait un mauvais souvenir. Il se concentra. Marcus Stanford... Mais oui ! Il s'en souvenait maintenant. Jeune homme prometteur, joli garçon, très intelligent, et de bonne famille, il voulait faire des études de droit, il ne supportait pas la justice telle qu'elle était, et était déjà venu voir Lau plusieurs fois en le menaçant. Un soir alors que le trafiquant était seul dans sa fumerie, il était entré et avait averti Lau que si celui-ci ne cessait pas ces activités illégales, alors il se chargerait de lui faire faire ses adieux au monde. Lau ne s'était pas laissé démonter et avait continuer son business. Alors, comme on pouvait s'y attendre Marcus Stanford était revenu à la charge et avait tenté de poignarder Lau. Ce dernier n'avait survécu que grâce à Ran Mao qui était venue lui porter secours. Et qui avait tué Marcus Stanford. Le 5 novembre 2010. Oui, il avait ensuite fait disparaître le corps et tout était rentré dans l'ordre.

Mais alors, que faisait cette femme, cet assassin, avec un bingo book ou Marcus Stanford n'était pas rayé. Lau aurait pourtant juré qu'il l'avait définitivement mis hors d'état de nuire. Il referma le livre et le remis discrètement à sa place. Il espérait que la détentrice du journal n'avait rien sentit lorsqu'il l'avait replacé sous son coude. Il prit une inspiration. Il ne comprenait plus rien. Cela devenait une habitude.

Il regarda la femme, Nastasia, toujours couchée sur les coussins et se demanda si ce qu'il allait faire serait le bon choix. Et puis, au diable les bons choix, c'était bien plus amusant d'en faire des mauvais ! Il prit alors la parole, d'un ton engageant.

-Enchanté, je me nomme Lau, je suis le propriétaire de cet endroit. J'ai une question, ou plutôt une affirmation dont je voudrais vous faire part. Marcus Stanford semble être mort, voyez vous.

Et voila, il était cuit. Si cette personne était un assassin, elle allait le tuer pour le faire taire pour qu’il ne dévoile pas ce qu’il savait du contenu de la mission de la femme. Il ne bougea pas et attendit patiemment que son interlocutrice lui réponde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nastasia Baranovski

avatar

Messages : 121
Date d'inscription : 02/08/2011
Age : 26
Localisation : Dépêche des Shinigamis... C'est quoi tout ces dossiers ? èé

Feuille de personnage
Nom & Prénom: Nastasia Sergueïevna Baranovski
Votre âge: Un peu plus de 100 ans...
Votre rang dans la société: Tutrice de la Duchesse Shadow

MessageSujet: Re: Les plaisirs de la vie.. Dont il ne faut pas abuser. [Pv Lau]   Ven 11 Nov - 17:37

Il aurait certainement été préférable pour Nastasia de ne jamais mettre les pieds dans cet endroit, mais malheureusement ses supérieurs avait eu la bêtise de la croire plus résistante à la tentation qu'elle ne l'était réellement et avait décidés de l'envoyer ici. Cela était une grossière erreur, même la russe aurait dû s'en rendre compte tout de suite et refuser cette mission ! Maintenant… Peut-être qu'elle avait eu le bon sens de le faire et qu'on ne lui avait pas laisser le choix, ou peut-être qu'on lui avait proposé quelque chose d'encore pire pour elle à la place… Tout cela ne pouvait être que des suppositions, car la Shinigami au allures de jeune femme n'arrivait pas remettre son esprit en ordre assez longtemps pour reconstituer des souvenirs potables. Diable, que cela était dur de ce souvenir de ce qu'on avait bien put faire avant de céder lamentablement à la drogue ! Et le pire, c'était que Nastasia était encore bien trop endormit par l'Opium pour commencer à regretter la dose importante qu'elle avait fumée. Son pauvre cerveau n'était pas encore assez éveillé pour dire " stop !" et pourtant Dieu savait qu'elle en avait besoin de ce " stop! ", cet arrêt salutaire qui était certainement sa seule chance de mener à bien son travail du jour. Mais demander du bon sens à une droguée, ne serait-ce qu'un tout petit peu de bon sens, cela était bien trop demander ! Pourtant, Nastasia avait la chance de ne pas être dans l'état le plus lamentable qu'il soit possible d'être avec l'aide de l'Opium et ce pour la simple et bonne raison que sa nature même était plus solide que celle des humains. Alors qu'une femme normale de son poids et de sa taille se trouverait être à moitié morte à cet instant précis, cherchant lamentablement son nom à condition bien sûr qu'elle soit encore en état de réfléchir, Nastasia elle avait pour unique problème le fait qu'elle n'avait pas encore retrouvée le type qu'elle cherchait. Problème qui était loin d'être minime pourtant, car si elle ne retrouvait pas très vite cet homme, elle aurait de gros ennuis avec la dépêche des Shinigamis qui l'avait envoyée récupérer son âme. Ah ce travail… Un jour il l'a tuerait si l'Opium ne se décidait pas à le faire avant !

Comment retrouver ce type ? Voilà la seule question claire et nette qui arrivait à rester dans son crâne endoloris par l'effort qu'elle fournissait pour essayer de retrouver sa mémoire. Heureusement d'ailleurs qu'elle traînait dans sa tête, car sans ce morceau de réalité qui s'imposait à elle, elle n'aurait certainement pas eu la bonne volonté de s'adresser à l'homme brun en face d'elle dans l'espoir d'avoir quelques réponses. Certes, pour le moment il ne lui avait fournit que la date et l'heure, mais Nastasia ne voulait pas non plus passer pour une folle en l'assommant de questions sans queue ni tête au premier abord. L'asiatique ne devait déjà pas avoir d'elle une opinion très favorable en la voyant ainsi droguée et assise au milieu de ces coussins, mais bon, s'il traînait dans une fumerie d'Opium, il devait forcément avoir vue bien pire dans cet endroit. Nastasia n'était peut-être pas au meilleur de sa forme, mais il y avait autour d'elle tout un tas de gens qui ne valait pas mieux après avoir céder à la drogue. D'ailleurs elle était pratiquement certaine d'avoir entendu le type allongé à quelques mètres d'elle poussait quelques bruits étranges, elle ne voulait même pas imaginer quel genre de rêves pervers l'Opium lui avait fait faire à celui-la. Quoi qu'il en soit, c'était elle qui avait interpellée cet homme, le pauvre devait donc supporter une droguée qui essayait de se remettre les idées en place, ce qui n'était bien sûr pas gagné d'avance. Elle avait au moins réussit à se présenter convenablement, ce qui était déjà beaucoup dans cet état, bien qu'elle aurait tout de suite commencée par cela en temps normal. Enfin… Elle devrait vite arriver à retrouver ses esprits et à partir de cela, tout irait pour le mieux. Du moins elle l'espérait, car se présenter devant ses patrons ou même sa nièce comme cela n'était pas prévu au programme et tant qu'elle ne se sentait pas capable de tenir debout, elle ne voyait pas bien comment elle pourrait faucher une âme… En d'autres mots, la Shinigami était dans de beaux draps ! Et elle s'y était presque mise toute seule comme une grande, donc cela aller être compliqué pour rejeter la faute sur quelqu'un d'autre. Si en plus elle ne pouvait même pas faire porter le chapeau à quelqu'un, sa journée allait vraiment être gâchée.

Sans que Nastasia comprenne vraiment pourquoi, une jeune chinoise à la poitrine imposante ne tarda pas à s'approcher pour réapprovisionner son narguilé en Opium… Pourtant la russe était certaine de ne rien lui avoir demandée, de quoi se mêlait-elle celle-la franchement. Ne trouvait-elle pas que sa cliente était déjà bien assez dans les vaps comme cela ? N'importe qui pouvait se rendre compte en regardant la jeune femme qu'elle n'était pas à jeun de toute drogue après tout, alors il n'était pas vraiment indispensable de lui en fournir davantage. Cela revenait à placer les mets les plus succulents juste sous le nez d'une personne qui faisait attention à son poids, cela n'était pas lui rendre service et avait tendance à réveiller ses démons. Pourtant ce geste était purement et simplement très bien pensé, car une personne qui n'avait pas toute sa tête à elle et qui était accro à une substance telle que l'Opium était bien évidemment trop faible psychologiquement pour refuser une telle chose. A croire que la chinoise était surentraînée pour pousser les gens à consommer ! Bien entendu, il n'était pas venu à l'esprit de la russe que c'était une idée de l'homme avec qui elle s'évertuait à converser, car dans ce mode de conscience limité, elle n'était malheureusement pas capable de surveiller deux personnes à la fois, alors une conversation muette entre ces deux personnes, il ne fallait même pas y compter ! Dans sa petite robe chinoise colorée, avec ses bijoux qui s'entrechoquaient en faisant d'agréables petits cliquetis, la jeune fille avait tout pour attirer l'attention sur elle. Tout d'abord celle des hommes autours d'elle qui admiraient ses formes généreuse, mais aussi celle de Nastasia qui se demander à quoi elle jouait en venant remplir son narguilé. Trop occupée à observer la jeune fille d'un air critique, la Shinigami oublia un instant l'homme qu'elle avait abordée quelques instants plus tôt, essayant de faire signe à la chinoise qu'elle avait bien assez fumée comme cela. Mais celle-ci ne l'écoutait guère, comme si elle suivait un ordre qui n'avait nullement était prononcé et ajouta tout de même de la drogue dans le narguilé. Dépitée de ne plus avoir aucune autorité dans cet état, Nastasia se laissa retomber sur le côté et se vautra sur ses coussins. Elle était fatiguée… Si fatiguée que si elle s'était écoutée, elle se serait endormit là sans autre forme de cérémonie et se serait reposée quelques heures. Dormir était son désir le plus cher, à cause de cette foutue drogue qui l'avait assommée de la sorte. Mais malheureusement elle n'en avait pas le loisir, elle devait retrouver cet homme, prendre son âme, faire son rapport et rentrer chez elle comme si de rien n'était.

Tous ce qu'elle ignorait, c'était comment elle allait s'y prendre… Mais réfléchir était devenu si dur également. Pendant un moment, Nastasia se mit à regarder le narguilé qui chauffait l'Opium jusqu'à ce qu'une vapeur hypnotique se mette à en sortir, son regard semblait vide bien qu'elle s'évertuait à penser. Mais bientôt, l'homme à côté d'elle, qu'elle avait complètement oubliée il faut bien l'avouer, se décida à lui répondre. Sa voix eu l'effet de sortir quelque peu Nastasia de sa torpeur, bien qu'aucun signe apparemment ne vienne confirmer cela. Pourtant elle l'écoutait et l'entendit même lui annoncer qu'il s'appeler Lau et était l'heureux propriétaire de cet endroit….Ah ! Enfin quelqu'un sur qui elle pouvait rejeter sa faute au moins, ce n'était pas de sa faute à elle si elle était droguée, mais de la faute de ce type qui avait ouvert cet établissement… Oui bon, ce n'était pas terrible comme excuse, il n'y avait même aucune chance pour que cela fonctionne. Ce qui importait vraiment en faite, c'était la suite des paroles de ce Lau… Qui lui affirmait que Marcus Standford était mort. En temps normal, Nastasia aurait certainement sursautée en entendant un simple humain lui parler de sa futur " victime ", mais inutile de le rappeler, cette journée n'avait rien de normale. Peu après la phrase choc que Lau venait de prononcer, Nastasia ne montra aucune réaction spéciale, elle se tourna simplement sur le dos pour regarder le plafond et répondit d'une voix absente.

" – Ah vraiment ?... C'est très bien pour lui tout cela…. "

Bon d'accord… Visiblement la pauvre n'avait rien compris, ce qui expliquait son manque total de réaction ! Enfin la, on aurait dit qu'elle répondait poliment à une conversation mondaine où ont lui aurait dit qu'il allait se marier. Mais non, la ce n'était pas du tout de circonstance. Aller…. 3…. 2…. 1…. !!!!!!

" – Comment cela il est mort ?!!!.... Mais où se trouve-t-il ? " Dit-elle en se redressant d'un seul coup et en regardant autour d'elle d'en l'espoir d'apercevoir le dénommé Marcus.

Voilà, cela était une réaction logique et normale ! Il lui fallait juste le temps que cela remonte jusqu'à son cerveau endormit, rien de plus. Un peu plus éveillée, elle reporta son regard vers Lau et s'approcha de lui pour saisir le haut de son vêtement entre ses doigts fins. Avec le peu de force qu'il lui restait, elle se mit à essayer de le secouer un peu. Ce geste n'était en rien voilent bien entendu et la lenteur avec lequel elle l'avait exécuté prouver bien qu'elle n'avait pas l'attention d'égorger cet homme bien entendu, il s'agissait plutôt d'un geste désespéré venant d'une femme… Désespérée elle aussi. Presque affolée, elle reprit bien vite a parole.

" – Je vous en prie, dite moi où il se trouve. Je vais me faire renvoyer moi sinon…. Encore…Puis, comment savez-vous que je le cherche d'abord ? " Finit-elle avec un soudain éclair de bon sens parmi toute cette cacophonie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://d-gray-man-eternity.forumactif.org/
Lau

avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 19/10/2011
Age : 21
Localisation : Londres

Feuille de personnage
Nom & Prénom: Lau
Votre âge: 27 ans et demi
Votre rang dans la société: Mafieux

MessageSujet: Re: Les plaisirs de la vie.. Dont il ne faut pas abuser. [Pv Lau]   Sam 12 Nov - 1:29

La journée de Lau avait pourtant si bien commencée. Il s'était levé tard, il aimait faire la grasse matinée, c'était un feignant né, sinon pourquoi aurait il choisi d'être le chef de la mafia ? Les contraintes, les obligations et toutes ces choses barbantes et ennuyeuses à faire, il les avait abandonnés et ainsi gagner son statut. Mais voila quand on est un feignant, il ne faut pas s'attendre à ce que les problèmes vous évitent. Justement, ils se feront un malin plaisir de venir juste pour vous faire bouger, c'est ça les problèmes. Et là, Lau en avait. Beaucoup. Presque assez pour tenir une bonne centaine d'années en tentant de les résoudre. Mais Lau n'avait pas une bonne centaine d'années devant lui. Il en avait au grand maximum cinquante, voir soixante, à vivre.
Lau ne voulait pas finir comme tous ces anciens chefs de la mafia, assis sur des fauteuils, à moitié endormi, en tentant de former sa descendance au métier. Il n'y pensait même pas d'ailleurs. Il préférait se concentrer sur le moment présent. Il était jeune, (27 ans et demi c'est encore jeune, oui) plutôt beau garçon, riche, et très séduisant. Que demander de plus ? Une vie simple. Sans problèmes.

Mission impossible. Quand on mène une vie de débauchée, dans un monde de trafiquant, les problèmes sont attirés comme des mouches sur de la confiture. On aura beau tenter de les éviter, ils reviendront à la charge, tant et si bien qu'on finira pas crouler sous les ennuis.
La douce illusion du pouvoir facile. Et ben non. Briser en mille morceaux cet idéal. Les galères se profilaient aussitôt à l'horizon, et ce dès qu'on mettait un pied dans l'engrenage.

Ces problèmes, il ne savait pas comment les résoudre.

Problème n°1: Ciel Phantomhive.
Problème n°2: Sebastian Michaelis.
Problème n°3: S'en débarrasser.
Problème n°4: Marcus Stanford.
Problème n°5: La junkee assassin.
Problème n°6: La connerie qu'il avait dite.
Problème n°7: Les problèmes qui allaient découler des six problèmes précédents.
Problème n°8: Comment les résoudre de manière efficace et définitive.

Lau soupira. Les ennuis étaient son quotidien, et en ce moment il vivait très bien avec. Enfin, pour l'instant sa santé mentale était intacte, mais qu'adviendrait il demain, ou dans un mois ? Mais surtout survivrait il jusqu'a demain ? Il regarda la jeune femme toujours étendue sur les coussins.
Elle prit la parole, d'une voix détachée, monocorde. Lau fut étonné, abasourdi par la réaction de la femme. Il s'attendait à tout sauf à ça. Elle lui avait répondu, pour faire simple, qu'elle s'en fichait éperdument.

Puis soudain, elle se redressa, manquant de donner un coup de tête à Lau, qui, grâce à son instinct de survie, s'était décalé juste à tend. La jeune femme reprit, quasiment hystérique. Oulala, un problème qui enflait. Dans quelle galère c'était encore fourré le trafiquant ? Elle s'agita en regardant de tous les côtés. La jeune femme se mit à interroger le chef de la mafia. Elle lui demanda si celui qu'elle cherchait était vraiment mort et ou il se trouvait.
Lau se recula, comment ça si Marcus Stanford était vraiment mort et ou il était. La jeune femme ne se rendait elle pas compte de la contradiction émanant de ses deux questions ? S'il était mort, il ne se trouvait plus nulle part. Soit au paradis soit en enfer, mais ça, c'était simplement pour quelques personnes. Pour d'autre, on aurait dit: il est allé rendre visite à Undertaker, et rien de plus.

Lau ne se souvenait que vaguement de la suite des évènements en ce jour fameux du cinq novembre 2010. Marcus avait donc été tué par Ran Mao, et après... Lau tenta de se remémorer cette partie. Il pensait avoir demander de jeter l'homme dans la Tamise. Mais tout était flou, alors il ne s'en souvenait plus très bien. Il renonça lorsque la femme se remit debout maladroitement et le saisit par le collet.

Lau aurait certes put se débarrasser d'elle mais elle était complètement déchirée, si bien qu'il ne s'en préoccupa pas. Nastasia reprit alors la parole en le priant de lui dire ou se trouvait Marcus. Elle argua que sinon elle allait se faire renvoyer, et dans un murmure peine perceptible prononça le mot "encore" avec une pointe de regret dans la voix, mêlée d'ironie. Puis, un éclair de lucidité parcourut ses yeux et elle demanda à Lau comment il savait qui elle cherchait.

Lau releva la tête faisant comme ci de rien n'était. Il avait d'abord voulu lui dire la vérité.
Qu'il avait regardé son carnet, découvert qu'elle était un assassin, qu'elle devait assassiner Marcus Stanford qui devait être mort et à l'heure qu'il était au fond de la Tamise, ou dans l'estomac de gros poissons affamés.
Mais voilà. Lau pensait à sa survie avant toute chose, et avouer à quelqu'un, même si ce quelqu'un est sous l'emprise de la drogue, capable de vous assassiner de sang-froid puisque c'était son métier, qu'il était au courant de beaucoup de chose qu'il n'aurait pas du savoir, ne rentrait pas du tout dans les critères de "Comment survivre en société". Lau choisit de suivre son instinct, et joua les imbéciles.

-Pardon ? De quoi donc parlez vous ?

Est ce que son stratagème allait marcher ? Est ce que la jeune femme se laisserait prendre en pensant avoir abusé de l'opium et imaginé toute sa conversation avec Lau comme étant un cauchemar en train de lui rappeler ses obligations et ses devoirs ? Il l'espérait, de tout son coeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nastasia Baranovski

avatar

Messages : 121
Date d'inscription : 02/08/2011
Age : 26
Localisation : Dépêche des Shinigamis... C'est quoi tout ces dossiers ? èé

Feuille de personnage
Nom & Prénom: Nastasia Sergueïevna Baranovski
Votre âge: Un peu plus de 100 ans...
Votre rang dans la société: Tutrice de la Duchesse Shadow

MessageSujet: Re: Les plaisirs de la vie.. Dont il ne faut pas abuser. [Pv Lau]   Dim 13 Nov - 15:30

Tout empiraient… Tout empiraient toujours d'ailleurs, cela serait trop simple si les choses pouvait s'arranger pour la Shinigami une fois de temps en temps et cela serait bien trop demander surtout. C'était à croire que cette femme avait la poisse, ou que quelqu'un s'acharnait à lui envoyait le plus de problèmes possible par le biais de rites vaudous pas très net… Y avait-il donc une poupée la représentant quelque part où quelqu'un s'amusait à planter des aiguilles les jours où il s'ennuyait ? Cela était un peu tiré par les cheveux certes, mais quand on joue de malchance à ce point ont finit toujours par chercher une explication, si peu rationnelle ou logique soit-elle. Hors, le fait de se voir annoncer que le type qu'on cherchait pour lui prendre son âme était déjà mort, cela n'arrivait pas souvent et en plus cela tait légèrement dramatique pour le travail de la Shinigami. Alors comme cela, les humains savaient que ce Marcus Stanford était déjà décédé, mais elle une faucheuse d'âme en mission l'ignorait complètement… De l'excellent travail avait été fait là, il n'y avait pas dire ! Ses supérieurs auraient tout de même put se tenir un tout petit peu plus au courant afin de lui éviter de tels désagréments, à moins bien sûr que ces derniers fassent partie d'une horrible machination contre sa personne… Oui, enfin non. Dire qu'ils étaient juste incompétents était tout de même un peu moins paranoïaque pour le coup et au combien vrai, ils l'avaient prouvés à plusieurs reprises déjà. Mais peut importe qui était le responsable de cette bévue, le résultat était le même pour Nastasia qui se retrouvait à moitié droguée, et encore c'était peu de le dire, sans savoir où se trouvait le corps de ce Marcus. De plus, le fait qu'un simple humain soit plus au courant qu'elle sur le sujet n'était pas très bon pour son ego non plus, heureusement qu'elle n'était pas vraiment en état de se montrer orgueilleuse. Plutôt que de se vexer pour si peu, elle préféra harceler l'homme de questions dans l'espoir d'obtenir au moins une réponse de sa part. Maintenant qu'il avait décidé d'aborder le sujet Stanford, elle n'avait plus aucune raison valable de prendre des gants avec lui histoire de ne pas passer pour une folle furieuse à sa recherche. Il était tout naturel qu'elle se demande ce qu'il était arrivé à un homme qu'elle croyait en vie quelques minutes auparavant après tout.

Ce que la Shinigami se demandait à présent, c'était comment ce trafiquant d'Opium avait bien put savoir qu'elle cherchait Marcus Stanford et surtout s'il savait ce pourquoi elle le cherchait… Il n'y avait aucune chance pour qu'un humain soit au courant de sa mission… Normalement. Oui normalement, car il pouvait toujours y avoir des exceptions après tout. Certain humains avaient déjà on ne sait comment découvert l'existence des Shinigami, mais il faut dire que c'était la faute des Shinigamis eux même qui avaient alors révélé cela. Un peu comme ce Grell qui ne connaissait même pas de loin le mot " discrétion "… Mais Nastasia était pourtant pratiquement certaine de n'avoir rien laissée échapper sur sa nature à aucune être humain que cela puisse être, surtout pas à cet homme qu'elle venait tout juste de rencontrer. Pourtant les faits étaient là, sans qu'elle prononce un seul mot à son sujet, Lau lui avait annoncé cordialement que cet homme était mort. Ce n'était pas elle qui avait lancée le sujet, à moins que sa mémoire ne lui est jouée un sale tour, ce qui était un peu dur à avaler, mais était tout de même une probabilité compte tenu de la dose d'Opium qu'elle avait fumée. Plus jamais ! Plus jamais elle ne se laisserait aller à la drogue !... Pas en mission en tout cas, cela lui apportait bien trop de problèmes pour le moment. Pour preuve le fait qu'elle était à présent agrippée au col du Chinois dans l'espoir de lui faire avouer le lieu où se trouvait un cadavre. Si tous les Shinigamis devaient un jour en arriver jusque là pour récolter une âme, où allait le monde, il fallait se le demander ! La seule chose qui était sûr, c'était que Nastasia elle n'irait nulle part tant qu'elle n'aurait pas eu de réponses à ses questions. Cela était bien trop important pour elle, sa crédibilité ainsi que son emploi dépendaient maintenant de cette âme qu'elle devait juger et ramener à sa place, c'est-à-dire loin de se monde terrestre. Hors de question qu'elle échoue encore une fois dans une mission, de plus que là, le sort était contre elle donc ce n'était pas complètement de sa faute. Certes la dernière fois, cela n'était pas vraiment de sa faute non plus… Son geste avait pratiquement était un geste de pitié pour ces soldats qui mouraient de froid en Russie, où était donc le mal à accélérer un peu le processus ? S'ils devaient mourir, autant les tuer sur le champ cela était fait au moins. Mais ses supérieurs n'avaient pas vu cela sous le même angle qu'elle, point du tout. La neutralité, fondement de la société de Shinigamis n'avait pas était respectée selon eux… Quelle plaie ces bureaucrates !

Mais avec cet antécédent, si Nastasia rentrait aujourd'hui en disant qu'elle n'avait aucune idée d'où pouvait bien se trouver l'âme qu'elle devait récupérer, elle sentait que cela ne passerait pas très bien… Voir même pas du tout. Non, elle ne pouvait se permettre une telle bavure et était donc prête à n'importe quoi pour mettre la main sur ce Marcus Stanford… Ou bien son cadavre, peu importe. Et pour me moment, le seul moyen qu'elle avait pour obtenir des informations ce trouvait être d'interroger Lau, ce trafiquant d'Opium qu'elle ne connaissait ni d'Eve ni d'Adam, mais qui avait l'air d'en savoir un peu plus qu'elle sur le cas de cet homme sur qui elle voulait mettre la main, voir plutôt sa faux. Son livre des morts programmées ne pouvait se tromper, s'il indiquait cette fumerie d'Opium, cela ne pouvait signifier qu'une chose, Marcus était mort ici. Restait à déterminer quand et surtout, si son corps n'avait pas était déplacé… Cette dernière option signifierait que Nastasia avait perdu son temps ici pour rien si cela était le cas, quelle plaie ce manque cruel d'information franchement, elle s'en serait bien passée. Surtout que dans cet état altéré par la drogue et par la panique, la Shinigami n'était pas en grande forme pour faire subir un interrogatoire au chinois. Mieux valait pour lui qu'il lui dise tout de suite tout ce qu'il savait, cela lui éviterait d'avoir affaire à Nastasia au meilleur de sa forme lorsque les effets de la drogue se seraient dissipés. Car si à moitié endormit par l'Opium la jeune ne semblait pas bien dangereuse, elle n'en restait pas moins une Shinigami redoutée et ce depuis plus d'un siècle. Ce n'était certainement pas la première fois qu'on lui mettait des bâtons dans les roues et jusque là, elle s'était toujours débrouillée pour s'en sortir. Mais ceux qui s'étaient alors opposés à elle ne s'en étaient pas toujours tirés avec autant de chance. La russe avait beau être une femme excessivement calme et compréhensive, prier pour ne jamais apercevoir son mauvais côté restait tout de même la chose la plus censée à faire. La brutalité des gens de son pays n'étant pas une légende, mais bien une vérité à la voir à l'œuvre.

Toujours accrochée au col de l'homme, Nastasia eu la désagréable surprise d'entendre arriver sa réponse… Mais certainement pas celle à laquelle elle s'était attendue. Elle aurait bien aimée que Lau lui dise qu'elle n'avait qu'à passer dans la pièce d'à côté pour trouver l'homme qu'elle cherchait, mais malheureusement ce ne fut pas cette bonne nouvelle qu'il lui annonça. Au contraire, il ne lui annonça même rien du tout ! Aucune explication, aucune réponses à toutes les questions de Nastasia, absolument rien ! A la place, la jeune femme eu le droit au regard interrogateur du chinois qui la regardait comme s'il ne comprenait absolument rien à ses paroles. Elle lui parlait pourtant dans un anglais correct !... Enfin… Oui, après trois secondes de réflexion, la Shinigami sous Opiacé fut convaincue de ne pas s'être adressée à lui dans sa langue natale, le russe. Ces mots étaient pourtant clairs et pleins de sens, pourquoi ne la comprenait-il pas celui-la ? Elle parlait trop rapidement pour son cerveau ? Bon d'accord celui de Nastasia fonctionnait à vitesse réduite, mais lui n'était pas censé avoir fumé avec elle qu'elle sache ! Pendant un moment, Nastasia resta pantoise à essayer de comprendre ce qui clochait dans la conversation. Le trafiquant lui avait dit que Marcus Stanford était mort, après le temps requis pour que cela monte jusqu'à son cerveau, elle avait réagis et avait demandée où il se trouvait… Tout cela lui semblait très logique à elle, alors pourquoi lui avait-il besoin qu'elle lui rappelle de quoi ils étaient en train de parler ? Ridicule ! Ce type devait être l'être le plus stupide qu'elle ai rencontrée jusque là !... A moins que cela ne vienne d'elle et qu'elle était partie dans un délire tel que personne n'arrivait à la suivre… Oula… Comme cette situation devenait compliquée pour son esprit de droguée tout à coup. La pauvre femme était complètement perdue maintenant, pourtant quelques secondes auparavant elle était plus ou moins certaine de ce qu'elle faisait, mais maintenant tout devenait confus pour elle. Avait-elle imaginée une conversation avec cet homme ? L'Opium crée des hallucinations certes, mais là c'était tout de même fort ! C'est donc d'une voix peu assurée qui témoignait bien du désarroi intérieur dans lequel elle se trouvait, que Nastasia reprit la parole.

" – Je parle de… Vous vous moquez de moi ou bien ? "

Telle était la question ! Soit cet homme jouait bien la comédie pour se faire passer pour un idiot, jeu qu'apprécier en général le plus rusé, soit c'était elle qui avait franchement délirée pour le coup. Devenait-elle folle ? N'arrivait-elle même plus à faire la différence entre la réalité et ses délires d'Opiomane ? Cela elle se le demandait sérieusement, mais n'arrivait tout de même pas l'accepter sans preuves. Ce qui la mettait dans un état bien piètre mentalement la pauvre Shinigami. Se rendant compte qu'elle tenait toujours le Chinois, elle se décida enfin à le lâcher et enfouie son visage dans ses mains, cachant ainsi ses yeux de la faible lumière qui lui donnait mal au crâne. La tête lui tournait, mais elle n'avait pas le temps de s'en préocuper. Elle massa ses tempes endoloris le temps de réfléchir à la situation, mais rien de vraiment logique ne se présentait à elle malheureusement. Lorsqu'elle compris enfin qu'elle n'arriverait pas à remettre ses idées en place à cause de l'Opium, elle se décida à se fier à son instinct plutôt qu'à son esprit pollué et pour le moins divagatoire. Elle baissa donc ses mains et regarda à nouveau le trafiquant avec un regard plus dur et sérieux cette fois-ci, comme si elle avait enfin réussit à chasser la drogue de son esprit pour un moment.

" – Lau… Dite moi où se trouve Marcus Stanford je vous prie, ou son cadavre faute de mieux. Sinon je crains fort qu'il y ait un autre décès à déplorer tantôt. "

A la fin de sa phrase, un sourire léger mais inquiétant apparut sur ses lèvres fines. Comme si parler de mort à venir l'enchantée de façon morbide. Au moins cette fois-ci, elle avait formulée sa phrase de façon très clair….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://d-gray-man-eternity.forumactif.org/
Lau

avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 19/10/2011
Age : 21
Localisation : Londres

Feuille de personnage
Nom & Prénom: Lau
Votre âge: 27 ans et demi
Votre rang dans la société: Mafieux

MessageSujet: Re: Les plaisirs de la vie.. Dont il ne faut pas abuser. [Pv Lau]   Dim 13 Nov - 17:53

Clown.

Voila dans quoi aurait dut se lancer Lau. Il aurait fait fureur. Faire rire les gens, leur faire des farces, se moquer d'eux sans en avoir l'air. Il aurait vraiment été doué. Jouer l'idiot il savait le faire. Mieux que personne. Seuls les gens intelligents réussissent à simuler l'idiotie, et intelligent Lau l'était. Sans cela il ne serait pas arriver à un des postes les plus convoités du milieu du banditisme.

Clown.
Une carrière comme une autre. Moins dangereuse que la plupart des autres. Moins bien payé aussi. Plus contraignante niveau déplacement et niveau investissement personnel, mais tellement moins dangereuse et beaucoup plus calme.
Plus il y réfléchissait, plus il savait qu'il pouvait mener n'importe qui en bateau. Il aurait dut se lancer.

Le cerveau de Lau tournait à cent à l'heure. Il venait d'exercer son talent sur une jeune femme droguée. Malheureusement, cette femme était un assassin, et généralement, les assassins sont perspicaces et plus ou moins intelligent -On trouve des imbéciles partout- et il risquait gros. Il avait misé le tout pour le tout. Il espérait que tout ce passerait bien. Tout. Dans les moindre détails. Mais sa situation, il ne la devait qu'à lui même. Il avait voulu jouer, et il allait sans doute sans mordre les doigts. Quand on joue, il faut savoir à quoi on s'expose si on perd. Dans ce cas précis, Lau savait se qu'il risquait de perdre à force de jouer. Sa vie. Son avenir. Tout.

Le monde n'était qu'un jeu. Un stupide jeu où on risquait sa vie à chaque pas. Dont les règles ne sont pas précisé. Dont l'issue est évidemment la même pour tous quoi qu'il arrive. Et tout le monde, dès sa naissance, devenait un joueur, qu'ils le veuillent ou non.
Lau fut assaillit par des images de son passé, ses démons. Sa petite soeur. Son amour de petite soeur. Si fragile, si belle, si morte. Lau pensait que c'était de sa faute. La guerre qui avait décimé sa famille. Tout était de sa faute. Son adorable petite soeur qui avait joué le jeu de la vie avec tant de gaieté et de joie mais qui en était morte. Il secoua imperceptiblement la tête et enferma ses hantises au fin fond de son coeur.

Il se concentra sur le moment présent. Tout n'allait pas se passer comme il le voulait. La jeune femme l'avait lâché et s'était reculée. Elle arborait une expression de grande confusion. C'était sans doute normal. Il la faisait tourner comme une chèvre (xD) et elle devait être totalement perdue. Pourtant, il distingua sous ces airs de droguée, une femme calme qui reprenait peu à peu le dessus sur elle même, malgré la drogue qu'elle avait ingurgité. Il grimaça légèrement. Dans peu de temps il allait avoir des ennuis.

La jeune femme répondit à sa question comme il l'espérait. De manière confuse et désorganisé. Complètement à l'ouest, mais tout de même avec une pointe d'intelligence.
Se moquait il d'elle ? Pas à proprement parler. D'accord. En effet il se moquait d'elle, mais il n'avait pas le choix. Il était poussé dans ses derniers retranchements, obligé de nier en bloc tout se qu'il avait dit. Il devait passer pour un con. Oui, pas un idiot, un vrai con. À cet instant, il n'avait pas du tout l'air d'un faucon. (Ok, blague débile, mais c'est drôle, non xD)
Il maudissait sa curiosité malsaine. Pourquoi avait il fallu qu'il prenne le bingo book, et pourquoi en avoir parlé à une femme qu'il pensait être un assassin. Genre crétin, on ne faisait pas mieux.
Lau se maudissait en silence. Si Dieu existait, qu'il vienne en son aide ce serait le bon moment. Certes il n'y croyait pas trop. Il n'avait jamais prié, et ce n'était pas à 27 ans et demi qu'il allait commencer. Mais bon, la situation présente l'exigeait.

Lorsque la femme reprit la parole ce fut d'un ton glacial, aussi tranchant qu'une lame. Elle dit à Lau la seule phrase que celui-ci ne voulait pas entendre. La seule qui lui fit l'effet d'une douche froide. Ou plutôt glacée. Il s'était encore mit dans de sales draps. Est-ce que quelqu'un s'amusait à le martyriser d'un endroit inconnu des hommes. Qu'il se montre se sadique, Lau comptait bien lui faire sa fête.

Le trafiquant recula d'un pas. Un sourire calculateur était affiché sur le visage de Nastasia. Devait il lui dire la vérité ? Ou se taire ? Il ne voulait pas se retrouver au fond de la Tamise au côté de Marcus, et il sentait que la jeune femme serait prête à mettre ses menaces à exécution.

Il soupira...

...et se laissa tomber sur les coussins. Il regarda Nastasia dans les yeux et lui dit avec un sourire mi-figue mi-raisin.

-Tuer moi donc, si le coeur vous en dit. Mais, vous ne vous en prendrez qu'à vous même si vous supprimez la seule personne qui peut vous dire ou est ce très cher Marcus. Alors voyez vous, nous avons deux choix qui s’offrent à nous. Soit vous me tuez et tout est bien qui finit bien, de toute façon dans le monde ou je vis, je risque ma vie tout les jours, alors bon. Et la deuxième possibilité est vous ne me tuez pas, vous cessez immédiatement vos menaces, vous vous asseyez confortablement en face de moi et je vous raconterais ce que je sais. Alors un ou deux ?

Il avait prononcé sa tirade avec un aplomb qu'il était loin de ressentir. Certes il risquait sa vie tous les jours, mais il y tenait quand même. Qu'allait donc bien pouvoir dire cette femme ? Bah, il le savait. Sa technique était simple: la manipulation mental. Simple et rapide. Laisser à son ennemi deux possibilités dont l'une est totalement impossible à mettre en oeuvre et dont l'autre est plus envisageable. Espérons qu'elle réfléchisse encore avec son cerveau, parce que Lau ne pouvait rien prévoir si son interlocuteur était sous l'emprise de la drogue. Il allait donc bientôt être fixé. Sans doute pour de bon.

Une silhouette attira son regard. Un homme se découpait clairement dans l'embrasure de la porte menant à la fumerie. Entièremment vêtu de noir, l'homme avançait lentement. Lau mit quelques minutes à distinguer les traits de l'individu. Marcus Stanford. Où plutôt quelqu'un qui lui ressemblait presque comme deux gouttes d'eau mais pas tout à fait. Il ne bougea pas d'un millimètre, ne voulant pas montrer son désarroi à Nastasia, d'ailleurs, grâce au ciel, elle avait le dos tourné vers Marcus et ainsi ne pouvait pas le voir.
Il se prit à soupirer intérieurement. "Grâce au ciel". Mais ou donc avait il put aller chercher une expression pareille !
Il sourit. Ce n'était qu'un sourire de façade, cherchant à dissimuler le volcan qui bouillonnait dans le crâne de Lau.

Problème n°9: Marcus Stanford se trouvait dans sa fumerie avec un poignard à la main.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nastasia Baranovski

avatar

Messages : 121
Date d'inscription : 02/08/2011
Age : 26
Localisation : Dépêche des Shinigamis... C'est quoi tout ces dossiers ? èé

Feuille de personnage
Nom & Prénom: Nastasia Sergueïevna Baranovski
Votre âge: Un peu plus de 100 ans...
Votre rang dans la société: Tutrice de la Duchesse Shadow

MessageSujet: Re: Les plaisirs de la vie.. Dont il ne faut pas abuser. [Pv Lau]   Jeu 24 Nov - 23:19

Si Nastasia devait avoir le choix concernant le moment où elle pouvait reprendre tous ses esprits, quelque chose du style… Immédiatement, serait très certainement son premier choix. Tout de suite et maintenant étant respectivement son second et son troisième choix bien entendu. Car s'il y avait bien un jour où il n'aurait pas fallu qu'elle la perde sa précieuse raison, c'était bien aujourd'hui !... Ou n'importe qu'elle autre jour de l'année où elle avait du travail d'ailleurs, c'est-à-dire pratiquement tous. Mais alors aujourd'hui, cela était l'apothéose ! Elle n'avait absolument aucune idée de l'endroit où pouvait bien se trouver son " client ", la seule information qu'elle possédait et dont elle ne pouvait se permettre de douter, c'était que ce Monsieur Marcus Stanford était mord dans la fumerie où elle se trouvait maintenant depuis deux jours entiers. Seulement voilà, elle n'avait aucune idée d'à quoi pouvait bien ressembler ce type, qu'il soit vieux ou bien jeune, blond, brun ou roux, elle n'en savait rien et aurait donc été totalement incapable de le reconnaître même s'il se tenait devant elle. Si sa malchance été totale, elle s'était peut être assise juste à côté de lui lorsqu'elle était arrivée ici et n'y avait pas prêtée la moindre attention. A croire que son pire cauchemar avait décidé de se réaliser en ce jour… A côté de cela, les rêves qu'elle avait fait lorsqu'elle était sous l'emprise de l'Opium paraissaient ridiculement futiles et grotesques ! Comme celui où des rats avaient dévorés en une seule nuit absolument toutes les archives de la dépêche des Shinigamis… Comment des rats étaient arrivés la ? Aucune idée, mais les rêves n'avait jamais rien de logique de toute manière, un peu comme celui où la jeune femme s'était retrouvée au beau milieu du paysage enneigé de son pays natale, poursuivit par un tigre blanc d'au moins cinq mètres d'envergure. Irréalisable, d'ailleurs pourquoi ne s'était-elle pas tout simplement arrêtée de courir pour découper cette bestiole en carpaccio de félin ? Encore une fois, manque de logique ! Mais le pire c'était que lorsqu'elle été endormit, la Shinigami ne souhaitait qu'une seule chose, se réveillée. Et maintenant qu'elle était certaine de ne pas dormir, tous ce qu'elle souhaitait c'était que tout cela ne soit qu'un mauvais rêve de plus et que tout aller s'arranger lorsqu'elle aurait fini sa sieste.

Malheureusement pour elle, Nastasia n'allait pas se réveiller de ce cauchemar là… Non, elle allait devoir supporter et assumer les conséquences de ses actes auprès de ses supérieurs si elle ne retrouvait pas très vite l'homme auquel elle devait prendre son âme. Et pour son plus grand agacement, la seule personne susceptible de l'aider se trouvait être un trafiquant d'Opium qui semblait s'amuser avec ses nerfs fragiles. Cela était donc amusant de faire croire aux drogués qu'ils étaient devenus fous ? Il fallait être cruel pour jouer ainsi avec les gens et bien facétieux aussi ! Allez donc savoir si cela était dû à l'Opium ou non, mais Nastasia ne pouvait s'empêcher de le comparer à un singe… Vous savez, ces sales bestioles bien trop intelligentes qui se jouaient des humains qui avaient le malheur de les croire stupides comme la plupart des animaux. Et bien Lau faisait un peu la même chose en annonçant des nouvelles à la Shinigami pour ensuite lui faire croire que son esprit dément avait tout inventé. Une sadique manipulation d'esprit, voilà tous ce que c'était, mais Nastasia ne comptait pas se laisser avoir par un humain, c'était totalement hors de question ! Voilà pourquoi elle avait décidée d'être très clair avec le chinois, soit il lui disait tous ce qu'il savait, soit elle ferait en sorte qu'il puisse jouer au ballon avec sa propre tête… Enfin elle n'avait pas précisée la méthode qu'elle emploierait, mais il lui semblait que l'idée générale était bien assez claire pour décider cet homme à lui parler. Et elle n'eu pas à attendre bien longtemps pour voir si sa technique d'interrogatoire avait portée ses fruits. En effet, devant les menaces proférées par la Shinigami, le trafiquant sembla réfléchir un instant avant de s'asseoir et de faire à Nastasia une proposition qu'elle ne pouvait décemment pas refuser. Soit elle le tuait tout de suite et se privait d'informations capitales à sont travail et à sa crédibilité en tant que Shinigami, soit elle se privait de se plaisir et le laissait parler au sujet de Marcus bien gentiment. Le choix était si simple… A croire qu'il n'y avait même pas de choix à faire, l'évidence même s'imposait. Même le cerveau sous opiacé de Nastasia pouvait comprendre cela.

Les choses en devenaient même trop simple à son goût, où donc se trouvait le piège ? Il suffisait d'une menace pour le faire parler ?... Cela laissait un goût bien amer à Nastasia pour qui l'intimidation et l'envie de faire peur aux gens était un passe temps très amusant. Mais bon, elle n'avait pas de temps à perdre avec cela aujourd'hui de toute façon, il fallait absolument qu'elle sache ce qu'il était advenu de ce Marcus, ou de son corps du moins, avant que son chacal de superviseur ne rapplique pour constater qu'elle avait complètement foirée son travail. Le fait que Lau soit tout disposé à lui expliquer ce qu'il s'était passé tout de suite arranger bien ses affaires en fait, plus vite les choses étaient réglées, moins elle avait de chance de se faire prendre après son orgie à base de drogue. Passer à côté de cette occasion en or de s'en sortir irait à l'encontre de toute logique et au fond d'elle, même si elle était pour le moment un peu divagante, la russe était tout de même quelqu'un d'assez raisonnable et ne pouvait donc pas refuser. Après un instant laissé en suspend histoire d'essayer de trouver l'arnaque dans ce que venait de lui dire Lau, Nastasia laissa échapper un soupire et s'assit bien gentiment en face du chinois. Prête à entendre ce qu'il avait à lui dire, elle le fixa d'un regard neutre clairement qu'il n'avait pas intérêt à lui raconter des âneries s'il souhaitait rester en vie et continuer sa petite vie non paisible de trafiquant de drogues douces. Mieux valait pour lui qu'il lui dise tous s'il ne voulait pas finir en victime improvisée d'une faucheuse d'âme. Certes Nastasia n'avait pas le droit de tuer sans que cela ne soit prévu par le destin, mais une petite entorse au règlement ne l'avait jamais tuée après tout.

" – Eh bien, je vais donc écouter avec attention ce vous avez à dire. Je n'ai personnellement rien contre vous, donc si vous me répondez je pourrai partir et finir mon travail. "

La russe attendit donc patiemment que Lau se décide à parler, étendant tranquillement ses bras dans son dos histoire de soulager son corps endolorit par ces deux jours sans se lever. Mais bientôt son regard se posa sur un homme vêtu de noir de pied en cape. Celui-ci avançait vers eux… Enfin, avançait dans la fumerie, de là à savoir où il allait exactement, Nastasia n'en savait rien et n'avait aucune envie de le savoir. Pourquoi donc son regard s'était-il arrêté sur lui ? Aucune idée, il fallait simplement que la droguée qu'elle était se concentre sur quelque chose, autre chose que l'Opium cela allait sans dire. Du moment que ce n'était pas un ennuie de plus qui se présentait…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://d-gray-man-eternity.forumactif.org/
Lau

avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 19/10/2011
Age : 21
Localisation : Londres

Feuille de personnage
Nom & Prénom: Lau
Votre âge: 27 ans et demi
Votre rang dans la société: Mafieux

MessageSujet: Re: Les plaisirs de la vie.. Dont il ne faut pas abuser. [Pv Lau]   Lun 28 Nov - 12:21

La mort était-elle un commencement ? Un nouveau départ ? Un chemin vous menant vers des contrées plus clémentes ? Ou au contraire totalement détestables ? Y avait il un choix à effectuer ? Un chemin à prendre pour atteindre ce paradis dont tous le monde parlait ? Fallait il avoir fait un nombre inconsidéré de bonnes actions pour pouvoir y accéder ? Ou fallait il simplement s'y rendre et y entrer, comme si après une vie difficile, une alternative vous était proposer ? Étais-ce un monde rempli de fruits ? De myrtilles, de mûres, de bananes ?
Tant de questions auxquelles Lau n'avait aucune intention de répondre et aucune intention non plus d'aller vérifier lui même.
Pourtant, sa situation était en bonne passe de le faire parvenir à une issue pour le moins funeste.
D'un côté une charmante demoiselle russe qui n'était autre qu'un assassin, mais qui avait eut la bonne idée de se droguer.
De l'autre un revenant sanguinaire, sans doute assoiffée de vengeance qui ne voudrait sans doute pas aller s'asseoir prendre un café.
Les deux voulaient sa peau. Dans quel galère s'était il encore embarqué ?

On avait toujours dit à Lau qu'on pouvait se sortir de toutes les situations, mais là... il doutait de son avenir proche. Avoir deux personnes à quelques pas de vous qui voulaient toutes les deux votre mort, c'était vraiment flippant. Il n'allait sûrement pas ramené sa fraise ou il allait se prendre une pêche dans la poire, ça c'était sûr.

Lau en avait assez de tous ces risques inconsidérés, ne pouvait il pas vivre une vie tranquille de trafiquant ?
Vie tranquille à côté de trafiquant... Quel anachronisme ! Mais il ne voulait pas devenir un honnête citoyen, plutôt se jeter dans la Tamise nu en chantant l'hymne nationale après avoir volé sa perruque à la Reine !

Pourquoi fallait il que la terre entière lui en veille ? Pour l'instant il n'avait pas le temps de répondre à cette question. L'homme qui ressemblait trait pour trait à ce très cher Marcus approchait à grand pas, avec un air peu amène sur son visage. Il tenait un long poignard dans sa main, et avait l'air de savoir comment s'en servir.
RanMao. Il fallait que Lau l'appelle. Qu'elle lui vienne en aide, lui porte secours.
Puis il se rappella soudain une chose très importante.
*
Lau à RanMao, le matin même :
-Pourrais-tu s'il te plait aller voir ce qu'il se passe pour que la livraison soit aussi lente cette fois ci ? Et régler le problème définitevement si ce problème prenait trop d'ampleur.
RanMao avait donc hoché la tête et s'était mise en route.

*
La pire erreur qu'il ait faite de sa carrière était d'avoir rencontré Ciel Phantomhive, mais envoyer loin de soit le seul être qui pourrait vous sauver la mise, cette erreur la, c'était la pire des pires. Une erreur abominable, et surement irrémédiable.

Le sosie de Marcus jetait des coups d'oeil frénétique à gauche et à droite, il espérait sans doute réperer Lau. Ce dernier esperait que Nastasia n'avait pas remarqué l'homme. Encore que... Si elle le remarquait et que Lau jouait la bonne poire en lui disant qu'il avait confondu Marcus Stanford avec quelqu'un d'autre et que justement celui qu'elle cherchait était là... peut-être allait-il pouvoir s'en tirer sans se prendre des marrons, ou au pire il s'en sortirait seulement en ayant pris quelques chataignes. Mais il ne pouvait être sûr de rien.

Il doutait que la femme soit vraiment un assassin. Elle le pouvait. Mais il n'était pas convaincu. Il en avait rencontré des assassins, des tueurs à gages ou même des mercenaires, mais jamais des comme elle. Cette femme était trop parfaite. Son style vestimentaire ne correspondait pas, son maintien non plus, il était beacuoup trop altier, de plus, elle n'avait pas des mains de tueuses. Lau avait observé la Russe avec attention et des détails lui revenaient par bribes. Les mains de Nastasia était couvertes de petites coupures ou de fines cicatrices, comme si elle s'était coupé à répétition en épluchant une orange avec un couteau, ou avec du papier. Ces entailles était le symbole de son appartenance au milieu bureaucratique. Il remarqua autre chose. Les yeux de Nastasia étaient très étranges. Pas assez doux pour une femme aussi frêle, mais beaucoup trop durs. Trop tranchants.

Lau préfera jouer la carte de la prudence et ne montra rien de son étonnement. Après tout, si les choses tournaient mal, il pourrait toujours aller vivre comme un roi sur une île paradisiaque au milieu de jolies jeunes filles à fortes poitrines. Enfin, s'il survivait.
Que tout le monde veuille le tuer, il trouvait ça vraiment flippant, et il n'avait qu'une hâte, c'était qu'on* lui lâche la grappe (de raisin) une bonne fois pour toute. Au risque de se répeter il voulait vivre une vie tranquille de trafiquant ! Un point c'est tout ! Il reprit donc la parole.

“Alalala, si je n'étais pas à peu près sûr que vous êtes capable de me tuer juste parce que je ne vous donne pas les informations que vous cherchées, je ne vous dirais rien.”

Lau cherchait il à se faire tuer ? La réponse était non, même si on aurait put croire qu'en effet, Lau avait des tendances sucidaire et sadomasochiste. Mais non, il cherchait simplement à gagner du temps. Il continua.

“Bref, bref. Que voulez vous savoir ? Qui est Marcus Stanford ? Pourquoi est il mort ? Que lui est il arrivé ? Ou donc se trouve son corps ? Je vous répondrais volontiers, mais noter que j'ai employé le conditionel. Je vous propose un marché. Un marché interessant, pour vous comme pour moi.”
Lau se tut, laissant à son intelocutrice le temps de rélfléchir. Est-ce que ce choix était le meilleur ? Dans sa situation actuelle, Lau pensait que oui, mais bon même les plus sages se trompaient parfois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les plaisirs de la vie.. Dont il ne faut pas abuser. [Pv Lau]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les plaisirs de la vie.. Dont il ne faut pas abuser. [Pv Lau]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Caverne aux Milles et un Plaisirs
» Reparlons de ce dont nous avons parlé... [PV]
» « Il n'y a point de mal dont il ne naisse un bien... »
» [Rang 2]Plaisirs charnels et joie de la victoire: 2e match d'arène pour Pertti
» Le passé, l’avenir, ces deux moitiés de vie dont l’une dit jamais et l’autre dit toujours. [PV Nami]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
World of Black Butler :: In the afternoon ~ Heure de RP ! :: Londres :: Fumerie d'Opium-
Sauter vers: