Welcome in London ! Le majordome vous y accueil.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Quand vient l'heure de la valse [PV Nastasia]

Aller en bas 
AuteurMessage
Mme Red

avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 08/10/2011
Age : 24
Localisation : La résidence londonienne de mon neveu ♪

Feuille de personnage
Nom & Prénom: Angelina Dulles alias Madame Red
Votre âge: Je suis toujours jeune, si c'est ce que vous voulez savoir !
Votre rang dans la société: Noble, médecin au Royal London Hospital

MessageSujet: Quand vient l'heure de la valse [PV Nastasia]   Lun 24 Oct - 11:02

Il n'était pas rare d'entendre, les soirs d'été, le doux son d'un violon lorsque l'on se promenait dans les rues londoniennes. Si vous suiviez cette mélodie, il y avait de très grandes chances pour qu'elle vous emporte dans l'un des quartiers aisés de la capitale, loin de tous les tracas des miséreux qui peuplaient l'East End. Au détour d'une avenue, vous tomberiez alors nez à nez avec une grande bâtisse sur plusieurs étages d'où la lumière et la musique fusaient. Regardez bien les calèches devant l'entrée, vous y verrez une multitude de gens riches et distingués qui se pressent de monter les marches de la résidence, laissant le soin aux cochers de trouver place où se garer. Tous n'avaient qu'une idée en tête : profiter d'une telle soirée pour étaler leurs nouvelles acquisitions, déblatérer sur leur partie de chasse ou se remplir l'estomac l'air de rien avec des mets délicats. C'était l'époque des soirées mondaines, la "saison" comme certains aimaient l'appeler.

Parmi le gratin de la noblesse anglaise se trouvait Madame Red, toujours ravie de participer à ce genre d'évènements. Même s'il fut un temps où elle y venait pour chasser ses idées noires, elle devait maintenant avouer qu'elle y avait pris goût et qu'elle ne raterait une occasion comme celle-ci pour rien au monde -sauf peut-être pour les beaux yeux de son neveu chéri qui n'était pas là ce soir. Elle l'avait pourtant convié à venir mais elle ne fut pas surprise de l'entendre refuser son invitation : le comte de Phantomhive n'avait pas le temps pour ce genre de choses. Soit, cela ne l'empêchait pas de venir. Elle avait pris soin de ne pas avoir son majordome sur les talons : cet homme n'était pas ce que l'on pouvait appeler l'employé idéal, il valait donc mieux qu'il se repose on ne sait où. Après tout, il avait bien d'autres choses à faire. C'était ainsi libérée de toute inquiétude que la belle rousse passait de convive en convive pour les saluer. Elle n'était pas à l'origine de la fête mais faisait tout comme : dans ce monde, tout n'était qu'apparence, elle devait donc faire bonne mesure devant ses paires. Et puis elle avait une réputation à entretenir... Avait-on déjà vu une reine des bals tourner le dos aux obligations sociales ? Et puis quoi encore !

Vêtue d'une magnifique robe rouge comme à son habitude, elle parlait vivement avec un baron au nom imprononçable. Son corset lui donnait une allure sublime accentuée par le large décolleté de sa robe ainsi que par les parures de rubis qu'elle portait autour de son cou. Un éventail à la main, elle se rafraichissait entre deux éclats de rires. Cet homme était tout à fait charmant : plein d'humour et de culture, sa personnalité ne reposait pas sur le nombre de lingots d'or cachés dans son coffre fort. Et il fallait avouer qu'il était séduisant. Madame Red ria à nouveau à l'une de ses plaisanteries, enchantée de ne pas avoir à faire la conversation à l'un de ces imbéciles qui ne pensaient qu'à comparer le nombre de cerfs qu'ils avaient été capables d'abattre. Les hommes étaient parfois d'un manque de raffinement ! Comme si une femme pouvait s’intéresser à ce genre de choses.

C'est alors que vint le temps des valses et le médecin fut obligée de laisser le baron, aussitôt rejoint par sa femme. Quel dommage. S'il y avait une chose qu'elle n'appréciait pas durant ce genre de fête, c'était qu'il fallait y venir à deux ou avoir la chance de rencontrer un célibataire qui ne soit pas mal intentionné. Elle ne partageait plus la vie de personne depuis bien trop longtemps maintenant et ne comptait pas le faire à nouveau : elle avait perdu le goût de l'amour et de la vie de famille. Elle partit donc s'asseoir à une table pour siroter un verre de champagne, sûrement un grand cru français. Il n'y avait que des enfants autour d'elle et cela avait le don de lui miner le moral. Non pas qu'elle détestait les enfants, bien au contraire, mais cela lui rappelait bien trop de mauvais souvenirs.

- Quelle veine. Si seulement vous étiez là...

Elle soupira en regardant les autres couples danser. C'était à croire que tous étaient venus par paire ! N'y avait-il donc aucun noble qui ait envie de passer le temps autrement qu'en se piétinant sur une piste de danse ? La soirée allait être bien longue si elle devait rester seule de cette manière. Elle porta à nouveau sa flute à la bouche, attendant patiemment la fin de toute cette mascarade. Elle était venue ici pour s'amuser, non pas pour faire tapisserie ! Elle aurait très bien pu rester à l'hôpital si c'était pour rester là à ne rien faire.

[Voilà ! Désolée d'avoir été si longue ^^' J'espère que ça te convient ~]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nastasia Baranovski

avatar

Messages : 121
Date d'inscription : 02/08/2011
Age : 26
Localisation : Dépêche des Shinigamis... C'est quoi tout ces dossiers ? èé

Feuille de personnage
Nom & Prénom: Nastasia Sergueïevna Baranovski
Votre âge: Un peu plus de 100 ans...
Votre rang dans la société: Tutrice de la Duchesse Shadow

MessageSujet: Re: Quand vient l'heure de la valse [PV Nastasia]   Mer 26 Oct - 13:38

Ah, comme elles étaient douces et paisibles ces journées d'été au manoir Shadow, peut-être même un peu trop ? Fort heureusement l'été en Angleterre était assez doux, ce qui n'accablait donc pas les habitants d'une chaleur insupportable à longueur de temps, il ne fallait donc pas trop s'en plaindre. Seulement voilà, on trouvait toujours à se plaindre dans la demeure, peut-être était-ce de famille allait savoir, mais lorsque ce n'était pas mademoiselle la duchesse qui se montrait fort irritable pour les petites choses du quotidien qui la dérangeaient, c'était parfois au tour de sa chère tante de s'y mettre. Certes moins bruyamment, car seul la jeunesse pensait que se plaindre à voix haute avait une quelconque utilité, mais elle trouvait à redire sur toute chose quand même. Aujourd'hui comme à peu près une fois tout les deux mois environs, c'était le jour où elle ne se montrait satisfaite d'absolument rien. Tout d'abord elle avait travaillée bien trop tard la veuille, ensuite on l'avait réveillée bien trop tôt ce matin… Oui, onze heures et trente minutes c'est fort tôt lorsque l'on se couche à cinq heures, mais cela les domestiques n'étaient pas censés le savoir puisqu'ils ne savaient rien du travail de Shinigami des deux nobles du manoir. Enfin bref, après une matinée et un début d'après midi catastrophique où le majordome avait décidé de demander à " Madame " son avis sur à peu près tous ce qui concernait le manoir, Mademoiselle Refia ayant décidée qu'aujourd'hui était son jour de repos et que toutes ces choses ne l'intéressaient pas le moins du monde aujourd'hui… Ah, les caprices de la jeunesse, Nastasia aurait aimée être encore dans ces jeunes années pour pouvoir tout envoyer paître, mais maintenant qu'elle était la tutrice de sa nièce, elle devait plus que jamais montrer le bon exemple. Et il est vrai qu'en temps normal, la Shinigami était un modèle de calme et sérieux… Mais pas vraiment aujourd'hui, bien qu'elle n'ai pas encore passée le cap de l'agacement léger, celui qui la faisait tiquer sans pour autant qu'elle ne montre ouvertement sa mauvaise humeur. Et pourtant elle l'était… Oh que oui elle l'était et si le majordome avait un tant soit peut de bon sens, il aurait sûrement essayé de décrypter les petits indices dans le comportement de la jeune femme. Un froncement de sourcil lorsqu'il l'interpeller, le tapotement de ses ongles sur le bord de sa tasse de thé pendant qu'il lui parlait d'une chose au combien loin de ses préoccupations à elle, le besoin maladive de consommer beaucoup de tabacs dans un laps de temps très court. Tout cela étaient des signes non ? Pas assez évident pour lui apparemment…

Heureusement que la Russe n'était pas du genre à se laisser gouverner par sa mauvaise humeur, sinon le pauvre homme aurait passé un sale quart d'heure en sa compagnie… Sale quart d'heure que Nastasia se promit de lui faire passer tout de même s'il revenait encore une fois vers elle en l'appelant " Madame ". Bon d'accord elle savait que c'était une habitude prise pour la différencier de sa nièce et donc de " Mademoiselle ", mais pourquoi avait-elle alors sans cesse l'impression qu'il l'appeler ainsi pour lui rappeler qu'elle était vieille et non mariée comme elle aurait du l'être selon les normes anglaise ? Un effet de son imagination sans nul doute, mais comme elle était assez mal lunée, un rien l'agacer. S'il pouvait tout simplement cesser de l'importuner et oublier sa présence dans le manoir, elle lui en serait très reconnaissante ! Comme s'il avait lu dans ses pensées, le majordome ne vint plus l'enquiquiner pendant un certain temps, ce que la jeune femme appréciait juste avant de se rendre compte d'un autre problème, l'ennui mortel qui s'emparait d'elle lorsqu'elle ne travaillait pas. Et oui, l'on parle souvent des Shinigamis surchargés de travail, obligés de faire des heures supplémentaires pour pallier au manque d'effectif, mais rarement de ceux qui terminaient leur travail à temps et pouvait jouir quelque fois d'un jour de repos. Et bien… Nastasia ne savait pas si cela était commun à tout le monde, mais elle cela l'ennuyait au plus haut point de n'avoir rien d'intéressant à faire. Elle était donc faite… Seulement pour travailler et rien d'autre ? Cela était d'un triste ! Si cela continuait ainsi, elle finirait par ressembler à son superviseur… Hors de question qu'elle devienne aussi insensible et froide, déjà que ces deux mots lui convenaient fort bien pour le moment, inutile que cela empire. Non il fallait que Nastasia remède à cela… Comment ? Aucune idée pour le moment, il faut dire qu'elle n'appartenait pas vraiment au monde des humains bien qu'elle aime à le faire croire, alors les activités dite " normale " ne faisait pas vraiment parti de son emploie du temps habituel. Etrangement, se fut le majordome qui lui avait tant cassé les pieds aujourd'hui qui lui apporta une solution pour lutter contre l'ennui. Ce qui lui valut par chance de ne pas se faire découper à coup de hachoir à viande par la Shinigami. L'homme en noir apportait une lettre venant tout droit de Londres conviant les habitants du manoir Shadow à une soirée. Nastasia n'y avait pas encore pensée, mais oui c'était bel et bien l'époque pour se genre de soirée mondaine qu'elle appréciait tant par moment, ce genre de fête avait au moins le mérite de lui changer les idées un moment et de la sortir de son ennuie, car s'ennuyer au point de désirer retourner dans son bureau classer des dossiers, c'était tout même excessivement grave ! L'arrivée de cette invitation eut l'effet de remettre l'humeur de Nastasia au beau fixe et par malédiction sans doute, celle de sa nièce devint des plus maussade car elle devait travailler le soir même et ne pourrait donc pas s'y rendre. Deux personnes satisfaites dans cette famille était une chose impossible que voulez-vous.

L'après-midi passé tranquillement dans le jardin à lire et boire du thé ne dérangea donc pas le moins du monde Nastasia puisqu'elle savait à présent qu'elle aurait au moins de quoi s'occuper convenablement dans la soirée. En tout cas elle l'espérait. Lorsque la journée toucha à sa fin, la jeune femme alla donc se préparer convenablement et enfiler une élégante robe de soirée bleue roi dont le corset était brodé de fils dorés. Si la russe prenait toujours un soin particulier à son apparence, c'était évidemment bien pire lorsqu'elle sortait en société. Elle passa donc un long moment, sans vraiment se presser comme toujours, à faire attention à chaque détail de sa tenue et à se coiffer avec soin. Relevant une partie de ses cheveux bien trop longs et en laissant l'autre partie tomber gracilement sur ses épaules et le long de son dos. Cela la changer des coiffures pratique pour le travail, c'était certain, mais l'occasion de ce genre de soirée ne se présentait pas si souvent alors autant faire bonne impression, elle représentait le duché Shadow à la place de sa nièce après tout. Elle ne donnerait donc ni une mauvaise impression de cette maison, ni d'elle-même, pas tant qu'elle serait en vie en tout cas… Et de part sa nature, elle comptait vivre longtemps. Ce n'est qu'après avoir enfiler une paire de chaussures à talons hauts assortit à sa tenue et s'être parer de boucles d'oreilles en diamants et d'un collier incrusté des mêmes pierres précieuses, qu'elle se décida enfin à descendre au rez-de-chaussée pour demander à ce qu'on prépare une calèche. En attendant le véhicule, elle se présenta un instant devant sa chère nièce avec un léger sourire au lèvres qui signifiait clairement " pas mal pour une vieille de plus d'un siècle, hein ? ". Non pas qu'elle ai déjà pensé que Refia la voyait comme une vieillarde, mais cela faisait toujours plaisir à son orgueil de prouver qu'elle pouvait encore paraître aussi jeune que lorsqu'elle avait vraiment vingt-cinq ans dans sa Russie natale. Ah la belle époque… Bien loin maintenant, mais seule elle s'en rendait compte apparemment, il n'y avait qu'elle pour se considérer comme vieille puisqu'elle ne paraissait pas son âge, elle n'avait mûrit que sur le plan mental… Aucune raison de se plaindre donc ! Sauf peut être du fait que son corps avait cessé de vieillir à un âge ou elle pouvait être considéré dans la société Londonienne comme une vieille fille. Vingt-cinq ans environs, c'était vers cette âge-ci qu'on " coiffait Sainte Catherine ", la Shinigami passait donc pour une jeune femme incapable de se trouvait un mari… Ce qui était pénible, mais depuis qu'elle était la tutrice de Refia, on lui reprochait moins ce fait, les gens estimaient sans doute qu'elle avait d'autre problème avec une adolescente à élever.

Le voyage jusqu'à Londres ne fut pas bien long, le manoir n'était pas bien loin après tout, juste assez éloigné de la ville pour être au calme ce que Nastasia appréciait beaucoup. Une fois arrivée devant la maison où la soirée ce déroulait, Nastasia descendit de la calèche et laissa au cocher le soin de se ranger où cela lui conviendrait. La nuit était tombée à présent et la soirée avait commencée compte tenu de la musique qu'on entendait de l'extérieur. C'était un lieu idéal pour une petite fête, luxueux et bien agréable, on y croisait des gens de la haute société londonienne où chacun et chacune voulait paraître à son avantage devant les autres. La Shinigami fut reçue de façon fort courtoise et ne tarda pas à s'intégrer parmi les autres convives, ce qui n'avait rien de bien étonnant après tout… Elle jouait à ce petit jeu d'humain depuis déjà bien longtemps… Bien plus longtemps qu'ils ne pourraient le faire eux. Qui donc ici pouvait se vanter d'avoir plus d'un siècle d'expérience en soirée mondaine ? Certainement pas ces jeunes gentils hommes qui tentaient de paraître plus qu'ils n'étaient en exposant leurs fortunes et leurs biens, ni même ces jolie demoiselles qui tournaient autours de Nastasia. Pourquoi les jeunettes voyaient toujours en elle une sorte de grande sœur pleine d'expérience ? Sans doute son côté mature dont elle n'arrivait jamais à se débarrasser… Seul vestige de son âge véritable. La soirée se déroula donc fort bien, éloignant Nastasia de ses soucis quotidien de faucheuse d'âmes. Au moins ici personne ne lui parlerait de meurtres en séries, de rétrospective de vie et de dossiers à classer… Un gros avantage certainement, ou juste un changement au choix. Mais lorsque tous les invités furent arrivés, l'heure des valses arriva et donc obligatoirement celle des couples… Voilà bien le moment que Nasty appréciait le moins dans ce genre de soirée, lorsque tout le monde étaient occupés à danser deux par deux. Comment faire lorsqu'on n'avait pas apporté son cavalier personnel ? Eh bien on attendait patiemment que tout le monde en aient assez de danser et se décide enfin à revenir à une activité bien plus saine, la discussion ! Mais la solitude de la jeune femme ne dura pas bien longtemps puisqu'elle fut bien vite invité à danser par… Un môme d'environs neuf ou dix ans… Comme c'était mignon… Mais triste. Avait-elle donc perdu le coup de main pour séduire ? Apparemment oui, mais bon, elle n'était pas la pour cela après tout. Elle se pencha donc vers le petit bonhomme bien élevé, qui après tout n'était pas si petit comparé à sa propre taille à elle, et l'embrassa sur le front.

" – Repose moi cette question dans dix ans d'accord ? " Lui dit-elle avec un sourire bienveillant.

Cela pouvait paraître bizarre, mais après tout dans dix ans elle serait toujours la même alors ils auraient a peu près la même apparences à cette époque, promettre une danse avec dix années d'avance était le genre de chose que l'ont pouvait se permettre lorsqu'on était quasi immortelle. Mais en attendant, Nastasia décida de passer ses "frustrations de vieille fille" sur les plateaux qu'apportait les domestiques aux invités, surtout sur le champagne. Rien de mieux pour faire passer un moment d'ennuie. Elle alla donc vers les tables histoire de ne pas rester plantée là debout comme une potiche et découvrit, oh miracle, qu'elle n'était pas la seule à fuir la valse. Une dame vêtue de rouge de pieds en cape, dont les cheveux avaient eux aussi cette merveilleuse teinte écarlate, était assise à une table et s'adonner à la même activité qu'elle… Boire en attendant que le temps passe. Quitte à faire la même chose, autant le faire ensemble non ? S'il y avait bien un endroit où on pouvait aborder une personne inconnue sans que cela paraisse étrange, c'était bien l'hors d'une soirée mondaine, se faire des connaissances était le but du jeu. Nastasia décida donc d'aller rejoindre la jeune femme. D'un pas tranquille, elle s'approcha donc de la table où elle se trouvait et tira la chaise pour s'y assoire.

" – Vous permettez que je vous tienne compagnie ? Rester seule n'est pas mon fort je doit dire… " Avoua-t-elle un sourire aux lèvres en s'asseyant aux côtés de la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://d-gray-man-eternity.forumactif.org/
Mme Red

avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 08/10/2011
Age : 24
Localisation : La résidence londonienne de mon neveu ♪

Feuille de personnage
Nom & Prénom: Angelina Dulles alias Madame Red
Votre âge: Je suis toujours jeune, si c'est ce que vous voulez savoir !
Votre rang dans la société: Noble, médecin au Royal London Hospital

MessageSujet: Re: Quand vient l'heure de la valse [PV Nastasia]   Ven 25 Nov - 22:37

Qu’y avait-il de plus déprimant que de regarder d’un œil ennuyé toute une assemblée de nobles enchaîner leurs danses ridicules ? C’était précisément ce que Madame Red se demandait. Si ce manège durait trop longtemps, elle était quasiment sûre de finir par s’endormir sur la table au milieu des bambins qui jouaient à être des grandes personnes. Elle ne pouvait cependant pas se le permettre, quelle image d’elle-même donnerait-elle aux autres convives ? Elle risquait à coup sûr de passer pour une vieille fille aigrie qui ne participe aux soirées que pour profiter du buffet. Il était hors de question que l’on lui pose une telle étiquette. Bien droite sur sa chaise, elle s’efforçait de garder le sourire en continuant à siroter la boisson qui se trouvait dans son verre : avec un peu de chance, cette danse sera la dernière.

En effet, alors qu’elle pensait cela, l’orchestre cessa de jouer et les couples se séparèrent après une élégante révérence. Mais voilà que commençait déjà un nouvel air et que les hommes échangeaient leur cavalière avec celle du voisin, ravi de pouvoir tester leur pouvoir de séduction sur la gente féminine. Madame Red soupira en repensant qu’il fut un temps où elle faisait partie de ce petit cirque, où elle aussi tournait de bras en bras, dansant tantôt avec un bel héritier, tantôt avec un homme d‘âge mûr qui lui souriait de toutes ses dents. Ce n’était pas qu’elle n’avait plus l’âge pour cela, elle avait tout simplement perdu l’envie de faire ce genre de choses.

Les rires des enfants à ses côtés, qui lui avaient d’abord parus amusant, lui donnaient maintenant une migraine infernale et elle mourrait d’envie de les faire taire une fois pour toute. Elle ne le fit cependant pas, ce n’étaient que des enfants, ils avaient le droit de jouer… Plus loin. Elle prit alors un autre verre de champagne et le sirota lentement, s’occupant comme elle pouvait. Elle se mit alors à penser – sans trop savoir pourquoi – à quoi pourrait bien ressembler sa demeure quand elle rentrerait chez elle ; elle n’avait qu’une confiance relative en son cher majordome qui enchaînait gaffe sur gaffe. La pauvre Madame en arrivait même à se demander s’il ne le faisait pas exprès : comment un homme comme lui pouvait-il être aussi maladroit ? S’en était parfois exaspérant.

La belle rousse fut sortie de ses pensées peu réjouissantes par l’arrivée d’une gracieuse jeune femme à la table qu’elle occupait. Ses cheveux avaient une teinte assez singulière, un gris bleuté, et étaient attachés de manière à ce que certaines mèches puissent tomber librement sur la peau claire de leur propriétaire. Comme tous les invités, elle était richement vêtue et dégageait cette aura raffinée caractéristique de la bonne société. Elle saisit alors une chaise et demanda avec un large sourire si elle pouvait venir lui tenir compagnie

Ravie d’avoir enfin un adulte avec qui parler, Madame Red l’accueillit avec joie, lui retournant un sourire rayonnant. Il y avait donc bien d’autres personnes qui n’appréciaient pas genre d’activités et qui préféraient encore être tranquillement assis. Elle était rassurée et se sentait moins coincée au milieu de toutes ces robes virevoltantes.

- Ce serait avec plaisir. Je n’apprécie pas vraiment être seule non plus, c’est bien triste d’être ici à ne rien faire.

Laissant le temps à la jeune femme de s’installer, elle la détailla avec attention : elle semblait être bien jeune pour ne pas danser avec un jeune homme comme le font toutes les autres femmes conviées à l’événement, chose dont la rousse n’allait sûrement pas se plaindre. Elle décida alors de se présenter pour engager la conversation ; elle préférait toujours savoir à qui elle s’adressait, c’était rassurant d’une certaine manière et cela permettait d’éviter cette personne si jamais elles ne s’entendaient pas.

- Je ne crois pas que nous nous connaissons. Je suis Angelina Dulles, mais beaucoup ici me surnomme également Madame Red. Elle rigola devant l’évidence du surnom qui était sien depuis des années maintenant. Je ne vous ai jamais vue à une soirée jusqu’à maintenant, seriez-vous arrivée à Londres récemment ?

Depuis le temps qu’elle écumait les soirées mondaines, la jeune femme s’était fait un nombre important de connaissances, si bien que le tout Londres savait qui elle était aussi bien qu’elle pouvait mettre un nom sur tous les visages qu’elle croisait. Cette belle inconnue était une exception à la règle. Ce détail la réjouit, faire la conversation à quelqu’un que l’on ne connaissait pas était toujours plus facile, il y avait souvent moins d’hypocrisie car personne ne cherchait à tirer profit de l’autre. Elles se tiendraient donc juste mutuellement compagnie en tout innocence. Faire de nouvelles rencontres était souvent bénéfique et changerait les idées à la femme légèrement tourmentée que Madame Red était devenue. Au diable la vaisselle brisée par un majordome empoté, elle profiterait tout de même de la joie de faire la fête un soir d’été dans la plus grande ville du royaume d’Angleterre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand vient l'heure de la valse [PV Nastasia]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand vient l'heure de la valse [PV Nastasia]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
World of Black Butler :: In the afternoon ~ Heure de RP ! :: Londres :: Habitations-
Sauter vers: